Stéphane Chaîné a été acquitté jeudi au palais de justice de Shawinigan.

Stéphane Chaîné acquitté

Shawinigan — Un ancien propriétaire d’une résidence pour personnes âgées de Shawinigan a été acquitté jeudi d’une accusation de voies de fait à l’issue d’un procès tenu le jour même au palais de justice shawiniganais.

Stéphane Chaîné, 51 ans, était à la tête de la résidence Chaîné du secteur Grand-Mère jusqu’à il y a un an environ. Il avait été arrêté au cours de l’été 2018. En décembre 2018, il a fait face à une accusation de voies de fait contre une résidente pour des gestes qui auraient été commis entre le 1er mai 2018 et le 10 août 2018.

Or, la résidente en question est la mère de Stéphane Chaîné. C’est une employée de la résidence qui avait porté plainte, rapporte Me Jean-Pierre Rancourt, l’avocat de Chaîné.

«Elle disait avoir vu mon client pousser sa mère, mais sa crédibilité a été mise à l’épreuve. Mon client niait les faits complètement. Il n’a jamais poussé sa mère. Et sa mère a témoigné. Elle a dit que ce n’était pas vrai», raconte Me Rancourt.

Ce dernier indique que le témoignage de la mère de l’accusé a été demandé... par la défense.

«C’est la première fois que j’assigne la victime présumée comme témoin et je suis avocat depuis plus de 40 ans.»

L’individu de Shawinigan a subi son procès jeudi et le juge Jacques Trudel a rendu sa décision le jour même.

«Dans son jugement, le juge a dit qu’il avait à se demander s’il croyait l’accusé et il n’avait aucune raison de ne pas le croire. Mon client a rendu un témoignage posé. Le juge a dit qu’il n’avait pas de raison de le mettre de côté», déclare Me Rancourt, en soulignant que le verdict d’acquittement avait évidemment été accueilli avec bonheur par son client.