Six ans de pénitencier pour Martin Levasseur

Trois-Rivières — Martin Levasseur a été condamné à une peine de six ans de pénitencier pour plusieurs infractions criminelles, dont le vol de véhicules chez deux concessionnaires de Trois-Rivières et un vol qualifié.

Compte tenu de sa détention provisoire depuis son arrestation le 29 août dernier, il lui reste donc cinq ans, sept mois et 15 jours à purger. Il lui sera également interdit de conduire tout véhicule à moteur pendant un an à sa sortie de prison et de posséder des armes. 

Le 28 août, l’individu de 37 ans de Saint-François-d’Assise en Gaspésie avait volé un véhicule chez Ford Lincoln à Trois-Rivières et endommagé une clôture. Il avait ensuite terminé sa course dans un ravin. 

Le lendemain, il avait tenté de commettre un vol qualifié à l’extérieur de la Banque Royale sur le boulevard des Récollets. Armé d’un pistolet à air comprimé, il avait en effet exigé d’une femme qu’elle lui remette les clés de sa voiture tout en lui exhibant son arme. Cette dernière avait malgré tout refusé à deux reprises. Levasseur avait alors pris la fuite en vélo. 

Il s’était ensuite rendu chez Trois-Rivières Chevrolet pour s’emparer d’un camion. En quittant les lieux, il avait endommagé un autre véhicule. Les policiers l’avaient localisé sur l’autoroute 40 Ouest et une chasse à l’homme s’était engagée. Quelques minutes plus tard, le fuyard avait fait une embardée. Il avait alors abandonné le véhicule et pris la fuite à pied dans un boisé. Les policiers avaient néanmoins réussi à l’intercepter.

Tous ces événements avaient donné lieu au dépôt de plusieurs accusations contre lui. Vendredi, il a plaidé coupable à des chefs de vol qualifié, usage d’une fausse arme, vols, méfait, conduite dangereuse, délit de fuite, possession d’une arme prohibée (poivre de cayenne) et bris de conditions. 

Il a aussi disposé de ses dossiers en lien avec des introductions par effraction et vols, des méfaits, vols de véhicules, vol d’essence et bris de probation, commis notamment à Saint-Liboire, Saint-Théodore-d’Acton, Longueuil, Saint-Alexis-de-Matapédia, Saint-François-d’Assise, Beloeil et Mont Saint-Hilaire entre février et août 2017. 

La sentence prononcée contre lui par le juge Bruno Langelier fait suite à une suggestion commune émise par la procureure de la Couronne, Me Marie-Ève Paquet, et l’avocat de la défense, Me Yvan Braun. 

Elle tient compte de ses antécédents judiciaires qui lui ont déjà valu une peine de pénitencier dans le passé, de sa problématique de consommation, de la gravité de ses crimes et tout particulièrement du vol qualifié et de la répétition de certains délits.