La GRC a saisi une presse servant à imprimer des faux billets de haute qualité.

Saisie d'une presse pouvant produire des millions de faux billets

Après avoir démantelé un laboratoire servant à la finition de faux billets américains en 2012, voilà que la GRC, en collaboration avec les services secrets américains, a franchi une autre étape déterminante dans cette enquête, hier matin, en mettant la main sur la presse utilisée pour imprimer cet argent, lors d'une perquisition, à Trois-Rivières. Une quantité impressionnante de papier servant à fabriquer tous ces billets a aussi été saisie.
«La quantité de papier aurait pu permettre de produire de 40 à 200 millions de dollars américains», souligne le caporal Daniel Michaud, coordonnateur de la contrefaçon à la GRC.
La presse offset servait à fabriquer des faux billets de 20 $ américains de haute qualité. «C'est une presse qui donne une qualité d'impression exceptionnelle. Ça prend un spécialiste de l'impression pour l'opérer», explique le caporal Michaud.
«Le papier a été fait sur mesure au niveau de la qualité et des éléments de sécurité. Il suffisait à imprimer dessus. Les éléments de sécurité étaient reproduits, pas parfaitement, mais les gens avaient l'impression d'avoir affaire à de vrais billets», ajoute le caporal Michaud. Aucune arrestation n'a été effectuée, hier, à la suite de la découverte de la presse.
Ces faux billets avaient commencé à circuler en 2010. La presse était donc recherchée depuis lors. L'enquête avait démontré que ce réseau cr
iminel avait les capacités de produire et de distribuer plusieurs millions de dollars en faux billets de 20 $ américains. L'argent était écoulé au Canada, aux États-Unis et même ailleurs dans le monde. Des billets avaient même été retracés en Amérique latine et en Asie. En démantelant l'atelier de finition, en mai 2012, dans une résidence de Trois-Rivières, les autorités avaient donné un dur coup à ce réseau criminel. Quatre individus avaient d'ailleurs été arrêtés. Lors des perquisitions menées en 2012, les policiers avaient saisi pour 949 000 $ en faux billets américains de 20 $. Des billets étaient toujours en circulation. En 2013, ils représentaient 35 % de tous les faux billets de 20 $ américains au Canada et dans les destinations prisées par les Québécois, comme la côte est américaine.
Depuis cette frappe, la presse était activement recherchée. «On savait que la presse offset était là quelque part, mais on ne l'avait pas encore trouvée. Même chose pour le papier. On est arrivé aujourd'hui au bout de l'enquête en récupérant tout ça», se réjouit le caporal Michaud, tout en précisant que cette opération, baptisée Cranium, n'est pas encore entièrement terminée. Quant à la presse, elle a été détruite.