Saisie d'héroïne à Trois-Rivières

Pour l'une des rares fois de son histoire, la Sécurité publique de Trois-Rivières a procédé, mercredi, à une saisie d'héroïne sur son territoire.
Du même coup, trois personnes ont été arrêtées dont le présumé trafiquant de cette puissante drogue, Michel Garceau. 
Cette affaire a pris naissance dans le cadre d'une surveillance des enquêteurs au terminus d'autobus Orléans à Trois-Rivières. À la lumière d'informations qu'ils avaient obtenues, ces derniers soupçonnaient en effet que de l'héroïne était acheminée à Trois-Rivières par autobus. De toute évidence, ils avaient vu juste puisqu'un couple attendait bel et bien l'arrivée d'un colis en provenance de l'extérieur. 
L'homme et la femme ont justement été interceptés après avoir pris possession de la marchandise alors qu'il retournaient à leur domicile sur la rue Saint-Philippe. Le colis contenait une trentaine de doses d'héroïne environ. Une dose se vend de 30 à 40$ sur le marché noir. Les policiers ont également saisi de la cocaïne, des narcotiques comme de l'hydromorphone et du haschich.
Le couple a alors été arrêté et conduit au quartier général pour interrogatoire. La femme a finalement été relâchée. Par contre, Michel Garceau, 45 ans est considéré comme le suspect principal.
Lors de sa comparution mercredi, il a été formellement accusé de trafic et possession pour fins de trafic de cocaïne, d'héroïne et de narcotiques, et ce, depuis le 24 mars dernier. Il est également accusé de possession de haschisch. La Couronne s'est objectée à sa remise en liberté. Garceau compte en effet de nombreux antécédents judiciaires en semblable matière qui lui ont valu des peines de pénitencier dans le passé. Son enquête sur caution a été fixée au 29 mai. 
À la suite de son arrestation, son logement a été perquisitionné par les enquêteurs. Un autre homme, qui se trouvait sur les lieux, a été arrêté pour possession de cannabis.