Des armoires ont été vidées de leur contenu.

Saccage dans un édifice communautaire de Saint-Stanislas

Saint-Stanislas — Bien mauvaise surprise à Saint-Stanislas, mardi soir. L’édifice où loge à la fois la fabrique, les Chevaliers de Colomb, l’Âge d’or, la Société d’histoire et la salle communautaire a subi de nombreux dommages.

Poignées de portes et portes d’armoires arrachées, armoires vidées de leur contenu, documents et livres étalés sur le plancher, l’espace bar complètement saccagé, les divers locaux de l’édifice ont été mis sens dessus dessous par une ou des personnes qui cherchaient visiblement de l’argent.

Ils n’auront finalement mis la main que sur une petite somme dans le local de la fabrique et causé pour quelque 2000 $ de dommages. Ils ont même réussi à ouvrir le coffre-fort.

Les portes du bar de la salle communautaire ont été arrachées.

La directrice générale de la municipalité, Marie-Claude Jean, indique que l’édifice municipal communautaire de la rue du Pont avait fait l’objet d’importants travaux de remise à neuf, tout récemment. Ce qu’il y a de choquant, c’est que le déductible des assurances est de 2500 $ soit plus que la valeur des dommages subis.

Les employés municipaux ont dû remplacer des poignées de portes arrachées.

Les employés municipaux se sont donc affairés, mercredi, à remplacer les poignées de portes et tenteront de réparer les armoires toutes neuves qui ont été arrachées. Le plus gros des dommages se situe au bar de la salle communautaire. «On va essayer de camoufler» ces bris, indique Mme Jean, car il coûterait trop cher de remplacer les biens endommagés.

La municipalité demande la collaboration des citoyens dans l’espoir de mettre la main au collet du ou des malfaiteurs. Toute information pertinente peut être acheminée à la Sûreté du Québec.

La municipalité logeait dans cet édifice, il y a quelques années. Les bureaux municipaux sont maintenant situés dans le même édifice que la caisse populaire.

La municipalité n’avait pas jugé bon de conserver le système d’alarme de l’édifice de la rue du Pont puisqu’il ne contient aucun objet de valeur.