Plusieurs infractions ont été commises sur le lac Saint-Pierre.

Réseau de braconnage démantelé

TROIS-RIVIÈRES — Après avoir annoncé que 320 accusations seraient portées contre 28 individus de la Mauricie et du Centre-du-Québec, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a publié, vendredi, la liste des 19 personnes impliquées dans un réseau de braconnage et condamnées à des amendes qui totalisent plus de 190 000 $.

Il s’agit de la première opération antibraconnage portant presque exclusivement sur la pêche commerciale. La plus grosse d’entre elles, soit 60 500 $, revient à Jean-Marie Boucher, un individu de Nicolet dont le permis de pêche commerciale sur le lac Saint-Pierre a été suspendu pour trois ans. Ce dernier a été pris avec des surplus d’esturgeons. Il n’a pas apposé de scellés, n’a pas déclaré ses prises et a fait de fausses déclarations.

Trois autres pêcheurs commerciaux de Nicolet sont aussi condamnés en plus de perdre leur permis commercial. Il s’agit de Kevin Boucher de Nicolet dont le permis est suspendu pour 2 ans (30 000 $), Patrice Florent, pour deux ans également (20 500 $) et de Dominique Grandmont de Nicolet, pour un an (500 $).

Trois personnes perdent leur certificat de chasseur pour 24 mois en plus de devoir payer des amendes. Il s’agit de Daniel Allard de Bécancour (10 900 $) notamment pour vente et chasse de gros gibiers au collet, Josée Gagnon de Bécancour pour vente d’orignaux et Alex Allard pour chasse de cerfs sans permis, vente d’oiseaux migrateurs et piégeage sans permis.

Alors que sept individus s’en tirent avec des amendes de moins de 3000 $, six autres trouveront la facture beaucoup plus salée.

Sébastien St-Jean, de Nicolet, écope de 17 500 $ pour surplus de la limite d’esturgeons, ne pas avoir déclaré ses prises et fausse déclaration. André Lenneville de Bécancour écope de 12 300 $ pour achat illégal de poissons, de gaspillage de poissons, de pêche en temps prohibé et de possession illégale de dorés. Denis Lenneville de Bécancour devra payer 8000 $ pour des accusations similaires. La somme de 8800 $ devra être payée par Sylvain Boisvert de Trois-Rivières pour vente de perchaude, de doré et d’esturgeon, de pêche en temps prohibé, de gaspillage de poissons et de surplus de limites.

Bertrand Bussière de Pierreville écope pour sa part de 7000 $ pour vente d’esturgeon, non-déclaration de prises et dépassement de limite et Dave Hamel devra payer 6100 $ pour gaspillage de poissons, pêche en temps prohibé, possession illégale de doré et dorés ne respectant pas la gamme de tailles.

L’Opération Caméléon s’est déroulée le 22 octobre 2014 après deux ans d’enquête et plus de 8000 heures de surveillance.

Le démantèlement de ce réseau de braconnage qui impliquait 28 pêcheurs commerciaux et sportifs a nécessité la participation de 78 agents de la protection de la faune.