La présumée tête dirigeante du réseau Brian Gauthier, 43 ans de Saint-Étienne-des-Grès.

Rafle majeure dans le milieu de la drogue

TROIS-RIVIÈRES — L’Escouade régionale mixte de la Mauricie a frappé un grand coup, mardi, en procédant au démantèlement d’un important réseau de vente de stupéfiants qui serait lié au crime organisé dans la région de Trois-Rivières.

Les policiers auraient en effet réussi à mettre la main au collet des individus qui approvisionnaient en drogue les vendeurs de Trois-Rivières. Il s’agirait du réseau non seulement le plus actif au centre-ville et ses environs mais également de celui qui en avait le contrôle. Uniquement en cocaïne, il pouvait s’écouler entre 2 à 4 kilogrammes par semaine. En ce qui concerne les méthamphétamines, même s’il est difficile de chiffrer la quantité exacte qui était envoyée sur le marché, il n’y avait aucune transaction qui était faite à un vendeur en bas de 250 comprimés.


Stéphane Richard

Lors de cette opération qui a atteint son point culminant mardi, sept personnes ont été arrêtées, dont la présumée tête dirigeante du réseau, Brian Gauthier, 43 ans. Ce dernier est considéré par les policiers comme une relation des motards criminalisés. Il n’en serait pas à ses premiers délits dans le domaine.

Les suspects ont tous comparu, mardi après-midi, au palais de justice de Trois-Rivières. Outre Brian Gauthier de Saint-Étienne-des-Grès, il y a Maxime Meunier, 34 ans, Dany St-Aubin, 34 ans, Pierre-Paul Beaudet-Fréchette, 32 ans, Dominic St-Cyr, 31 ans et Michaël Caron, 33 ans, tous des hommes de Trois-Rivières. Anissa Gilbert, 41 ans de Yamachiche, fait également face à la justice. 


Tommy Meunier

Quatre autres individus sont toujours recherchés en vertu de mandats d’arrestation. Il s’agit d’Yves Laflamme, 34 ans, Sébastien Drolet, 33 ans, Stéphane Richard, 44 ans et Tommy Meunier, 36 ans, tous de Trois-Rivières. Ils font face à plusieurs accusations dont complot pour trafic de stupéfiants et trafic de stupéfiants et ce, depuis octobre 2017. Les prévenus visés par ces accusations les plus importantes sont Brian Gauthier, Pierre-Paul Beaudet-Fréchette, Maxime Meunier, Dany St-Aubin et Tommy Meunier. Les autres suspects doivent répondre à diverses accusations tout dépendant de leur présumée implication. On parle ici de possession de cannabis, résine de cannabis, cocaïne, méthamphétamine et/ou hydromorphone dans le but d’en faire le trafic, possession d’argent obtenu criminellement, recyclage des produits de la criminalité, possession d’armes prohibées et intimidation et voies de fait sur un agent d’infiltration.


Sébastien Drolet

Le procureur de la Couronne, Me Julien Beauchamp-Laliberté, s’est objecté à la remise en liberté de Brian Gauthier compte tenu de ses antécédents judiciaires et de son implication. Par contre, les autres prévenus pourront tous reprendre leur liberté durant les procédures mais avec une série de conditions à respecter. Leurs dossiers ont été reportés en juillet et septembre. 


Yves Laflamme

L’opération d’aujourd’hui, nommée Panax, est la phase finale d’un projet d’enquête qui a été initié en septembre 2017. Au cours des derniers mois, des arrestations et des perquisitions ont déjà été effectuées en lien avec ce réseau. D’ailleurs, sur les 11 individus visés par l’opération de mardi, six avaient déjà été arrêtés et remis en liberté. 

Les perquisitions réalisées tout au long de ce projet, dont celles effectuées mardi sur la rue Fusey et Maurice-Langevin, auront donc permis aux policiers de saisir près de 2,2 kg de cocaïne, plus de 11 000 comprimés de méthamphétamine, 4 kg de cannabis (9 livres), 2 kg de haschich, plus  200 comprimés de médicaments disponibles sous ordonnance, plus de 200 000 $ en argent comptant, trois armes à feu et une arme prohibée, plusieurs objets servant à la revente de stupéfiants et deux véhicules en tant que biens infractionnels. 

Une quarantaine de policiers de la Sûreté du Québec et de la police de Trois-Rivières ont participé à cette opération.