Simon Castonguay

Proxénétisme: Simon Castonguay libéré sous conditions

Trois-Rivières — Simon Castonguay, ce jeune homme de 19 ans arrêté en lien avec des présumées infractions de proxénétisme, a été remis en liberté pour la durée des procédures judiciaires intentées contre lui.

Il devra cependant respecter une série de conditions. Il a notamment dû s’engager pour une somme de 1000 $. Il devra respecter un couvre-feu de 22 h à 6 h sauf pour urgences médicales et fins de travail légitime. Il ne pourra pas communiquer avec les deux plaignantes et leurs familles, ni même les approcher. Il lui est également interdit de se trouver en présence de mineurs sauf s’ils sont accompagnés d’un adulte responsable au courant des présentes accusations et sans antécédents judiciaires en matière sexuelle. De même, pas question pour lui d’occuper un emploi qui le placerait en présence de jeunes de moins de 16 ans et d’utiliser Internet pour communiquer avec des mineurs. Les bars, la drogue et les armes lui sont également interdits.

Sa cause a été reportée au 27 septembre.

Simon Castonguay doit répondre à plusieurs accusations liées à du proxénétisme auprès de deux jeunes femmes. L’une avait 14 ans et l’autre 20 ans. Dans le cas de l’une des plaignantes au dossier, il se serait également livré à des voies de fait contre elle, l’aurait menacée de mort ou de lui causer des lésions, et aurait tenté d’entraver le cours de la justice en lui demandant de retirer sa plainte. Un chef de possession de cocaïne a également été porté contre lui.

Selon une enquête menée par la Sûreté du Québec, les délits auraient été commis en 2018 et 2019. Le suspect aurait tout d’abord fourni des stupéfiants aux jeunes filles au point de créer une accoutumance. Il les aurait ensuite obligées à se prostituer pour rembourser leurs dettes.