Les 15 accusés du projet Pesto reviendront au palais de justice le 24 septembre.
Les 15 accusés du projet Pesto reviendront au palais de justice le 24 septembre.

Projet Pesto: les accusés prendront position le 24 septembre

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Les 15 personnes accusées à la suite du démantèlement en 2019 d’un réseau de production et de vente de cannabis en Mauricie prendront position le 24 septembre après avoir analysé une proposition de règlement soumise par la Couronne.

Christophe Bouchard, Jean-Pierre Bouchard, Olivier Bronsard, Amélie D. Cyrenne, Mathieu Sicard de Carufel, Johanne Diamond, Camil Duguay, Steve Gagnon, Mario Hinse, Sylvain Lafrenière, Jean-Pierre Laterreur, Danny Leboeuf, Michel Jr Savard, Denis Turcotte et Pierre Turcotte font face à la justice dans cette affaire. Les accusations portées en octobre 2019 concernent la production et la vente de cannabis, le complot et le vol d’électricité.

Le procureur de la Couronne, Me Eric Boudreau, a annoncé mercredi au palais de justice de Trois-Rivières que la divulgation de la preuve est complétée depuis plusieurs semaines et qu’il a acheminé une proposition de règlement à la mi-juillet aux avocats de la défense. Me Michel Lebrun et Me Jean-Sébastien Gladu, deux des nombreux avocats qui représentent les accusés, ont indiqué à la cour avoir besoin de temps pour discuter de la proposition avec leurs clients. C’est la raison pour laquelle le juge Jacques Trudel a autorisé le report de cette cause au 24 septembre afin de permettre à ce moment aux accusés d’afficher leurs couleurs au sujet de la proposition déposée par la Couronne.

Si des accusés acceptent l’offre de la Couronne, celle-ci et leurs avocats discuteront à propos d’un règlement concernant une peine à associer à leur plaidoyer de culpabilité. Si les deux parties ne s’entendent pas sur la sentence, elles débattront leur point de vue respectif lors des observations sur la peine.

Si des accusés refusent la proposition de règlement, une enquête préliminaire sera probablement amorcée.

Le projet Pesto est l’appellation donnée à une vaste opération de démantèlement d’un réseau de drogue par l’escouade des enquêtes et de coordination du crime organisé de la Sûreté du Québec. Ce démantèlement a eu lieu en mai 2019 durant 33 perquisitions. La SQ avait saisi notamment plus de 15 000 plants et boutures de cannabis, 35 kg de cannabis en vrac, plus de 40 kg de haschich, plus de 15 000 $ en argent sonnant et 10 véhicules comme biens infractionnels. La saisie avait aussi permis aux policiers de mettre la main sur différents équipements servant à la production. Les équipements avaient été évalués à 75 000 $.

La Sûreté du Québec avait visité 20 locaux commerciaux, entrepôts et résidences privées durant cette frappe. Ces propriétés sont situées à Trois-Rivières, à Shawinigan, à Saint-Paulin, à Saint-Maurice, à Sainte-Geneviève-de-Batiscan, à Champlain et à Saint-Cyrille-de-Wendover au Centre-du-Québec.