Chad Blanchette-Linteau

Projet Pantois: retour des prévenus devant le tribunal

Trois-Rivières — Le dossier du projet Pantois, qui a permis le démantèlement d’un réseau de trafiquants de stupéfiants opérant dans la région, était de retour devant le tribunal vendredi.

Parmi les dix individus arrêtés la semaine dernière, on retrouve notamment Chad Blanchette-Linteau, un barbier aux nombreux antécédents judiciaires. Il serait d’ailleurs considéré comme la tête dirigeante de ce réseau. La Couronne s’était objectée à sa remise en liberté. Vendredi, il n’avait toujours pas manifesté son intention d’avoir une enquête sur caution. Sa cause a donc été reportée au 3 avril.

Il y avait également eu objection à la remise en liberté de la conjointe de Blanchette-Linteau, Camille Gauthier, d’Alexandre Dionne et de Richard Vaugeois. L’enquête sur caution des deux premiers a été fixée au 3 avril alors que celle de Richard Vaugeois devrait avoir lieu lundi.

En ce qui concerne les autres prévenus qui seraient liés à ce réseau, ils ont tous repris leur liberté mais sous conditions. Leur cause a été reportée à une date ultérieure.

Plusieurs accusations ont été portées contre eux notamment trafic de cocaïne, possession en vue de trafic de cocaïne, méthamphétamine et M.D.A., possession de diverses choses pour fins de trafic, vente de cannabis, possession de cannabis aux fins de trafic, vente de Sildénafil (un équivalent du Viagra), recel, recyclage des produits de la criminalité et possession de sommes d’argent obtenues par la perpétration d’un crime. Chad Blanchette-Linteau doit répondre à des accusations liées aux armes à feu, à possession de champignons magiques et à un bris d’engagements pour avoir omis de garder la paix et d’avoir une bonne conduite.

Les délits reprochés auraient d’ailleurs été commis entre le 13 septembre 2018 et le 31 janvier 2019.

Lors de perquisitions tenues en janvier dernier dans le cadre du projet Pantois, les forces de l’ordre avaient saisi près de 3 kg de cocaïne, 2 kg de haschisch, 60 comprimés de méthamphétamine, 300 comprimés sous ordonnance, 33 000 $ en argent canadien ainsi que deux armes à feu dans la catégorie armes de poing, un pistolet à impulsion électrique, cinq véhicules, un bateau et une remorque à bateau, et finalement, du matériel électronique comme des ordinateurs et des cellulaires.