Projet Ouest: cause reportée au 15 décembre

Trois-Rivières — Des développements judiciaires sont à prévoir le 15 décembre dans la cause des présumés motards criminalisés de la région arrêtés dans le cadre du projet Ouest.

Dans le but de poursuivre la communication de la preuve, le procureur de la Couronne, Me Julien Beauchamp-Laliberté, a en effet obtenu du juge David Bouchard que les scellés qui visent une centaine de mandats et d’ordonnances émis au cours de l’enquête soient levés temporairement et remis aux avocats de la défense. 

Ces derniers seront donc en mesure de les consulter afin de prendre une décision sur la suite des procédures judiciaires, à savoir par exemples si leurs clients voudront se prévaloir d’une enquête préliminaire avant la tenue d’un procès et comment, choisir d’aller directement à procès ou encore, enregistrer des plaidoyers de culpabilité.

L’affaire a donc été reportée au 15 décembre pour justement laisser le temps à la défense de prendre connaissance de ces documents et de faire un choix.

Certains avocats de la défense ont par ailleurs déjà annoncé qu’il désirait la tenue d’une enquête préliminaire.

Par ailleurs, un individu arrêté lors de cette opération a pour sa part plaidé coupable lundi. Il s’agit de Gilles Paquin de Deschambeault. Il a reconnu avoir eu en sa possession des stupéfiants pour fins de trafic le 10 février 2017. Il avait alors été arrêté avec deux onces de cocaïne. Sa sentence sera prononcée le 20 mars. 

Rappelons que l’Escouade régionale mixte de la Mauricie a réalisé une frappe policière majeure le 31 mai en s’attaquant à des présumés membres d’un groupe de motards criminalisés, plus précisément les Deimos Crew, un club-école des Hells Angels de Trois-Rivières. 

Selon les forces de l’ordre, cette organisation avait le contrôle exclusif de la vente de cocaïne, de méthamphétamines et du cannabis à Trois-Rivières, Shawinigan, Louiseville, Maskinongé et Portneuf. 

Sur la trentaine d’individus qui ont été arrêtés, on retrouve le Hells Angels Paul Magnan, qui serait considéré comme le parrain du club-école.