Gaston Richard

Procès en mars pour Gaston Richard

Trois-Rivières — C’est finalement le 30 mars 2020 que Gaston Richard subira un procès pour agression sexuelle.

L’ex-enseignant de l’école secondaire Jean-Nicolet avait au préalable plaidé coupable à cette accusation, par voie sommaire, pour des gestes qui remontent à mai 2015. L’individu avait rencontré une femme dans un bar, l’avait invitée chez lui et lui avait fait un massage de relaxation. Il aurait touché les fesses de la femme, mais aurait arrêté devant l’opposition manifestée par cette dernière. Des touchers au niveau des seins auraient eu lieu.

Le procès de Gaston Richard devait se tenir le 4 avril 2017. Se représentant seul, il avait profité de sa présence au palais de justice de Trois-Rivières pour plaider coupable. Il avait demandé au tribunal de bénéficier d’une absolution inconditionnelle afin d’être épargné d’un casier judiciaire. Le tribunal lui avait imposé une absolution conditionnelle. Mais à la suite de son plaidoyer de culpabilité, l’enseignant a perdu son emploi en mai 2017.

Il s’est ensuite adressé à la Cour supérieure pour faire annuler son plaidoyer de culpabilité, affirmant que ce plaidoyer n’avait pas été fait de façon éclairée. Il ignorait notamment qu’une infraction sommaire d’agression sexuelle pouvait entraîner la révocation de son autorisation d’enseigner.

La Cour supérieure a accepté la demande de Gaston Richard et a cassé le verdict de culpabilité, si bien qu’un procès en bonne et due forme aura lieu.

Si le délai pour la tenue du procès est long, c’est en raison du congé de maternité dont profite l’avocate de Gaston Richard.

La poursuite fera entendre deux témoins à ce procès qui devrait durer un jour.