Olivier Charrière

Procès d’Olivier Charrière: le jury est séquestré

Trois-Rivières — Les dés sont jetés. Le sort d’Olivier Charrière, qui fait face à neuf accusations de vol et fraude dans le cadre de ses activités de courtage agricole avec des producteurs de grains, est maintenant entre les mains du jury.

Le juge Louis Dionne a passé une bonne partie de la journée de vendredi à émettre ses directives en droit aux 12 jurés. Ils ont ensuite été séquestrés. 

Dans le cadre de leurs délibérations, ils devront en arriver à prononcer un verdict unanime sur la culpabilité ou non du prévenu. Leurs délibérations devraient commencer samedi matin. 

Dans cette affaire, les événements qui sont reprochés à Olivier Charrière sont survenus en 2008 et 2009 alors qu’il venait de démarrer son entreprise, Les Élévateurs de la Rive-Nord. 

Selon le procureur de la Couronne, Me Julien Beauchamp-Laliberté, le suspect a fraudé et volé une somme totale de 1,1 million $ dont plus de 800 000 $ à des producteurs de grains. 

Il aurait notamment vendu du grain que les producteurs lui laissaient en consignation, flouant ainsi 25 personnes. 

On lui reproche aussi d’avoir vendu un séchoir à grains qui ne lui appartenait pas, d’avoir détourné 332 000 $ de sa compagnie afin de s’acheter une maison et un immeuble à logements notamment et enfin, d’avoir fraudé les Caisses Desjardins et Supérieur propane.

L’avocat de la défense, Me Miguel Mpetsi-Lemelin, a toujours soutenu qu’Olivier Charrière n’avait jamais eu l’intention de frauder mais plutôt qu’il n’avait pas les compétences requises en administration. Les affaires auraient tout simplement mal viré avant de se conclure par des faillites.