Les sept individus soupçonnés d'avoir causé du grabuge au Centre de détention de Trois-Rivières le 11 novembre dernier auraient endommagé le bloc cellulaire du palais de justice de Trois-Rivières alors qu'ils attendaient leur comparution.

Procès de Claude Saint-Arnaud: une physiatre témoigne

Le procès vendredi, au palais de justice de Trois-Rivières avec le témoignage d'une physiatre.
Interrogée par la procureure de la Couronne, Me Marie-Ève Paquet, la Dre Josée Fortier a indiqué qu'elle suivait la présumée victime, Michel Duval, depuis plusieurs années. Selon elle, l'agression dont il aurait été victime le 4 juin 2010 lui a causé des douleurs chroniques au cou et aux épaules au point de limiter ses capacités physiques et fonctionnelles.
Elle soutient que son patient doit recourir à une aide à domicile pour certaines tâches ménagères qu'il était pourtant capable d'effectuer dans le passé. Il a aussi plus de difficultés à se déplacer en raison de ses douleurs. Elle soutient également qu'il a subi un traumatisme crânien léger et qu'il souffre d'un stress post-traumatique, d'anxiété et d'une dépression qui nécessite un suivi psychologique.
Lorsque contre-interrogée par l'un des avocats de la défense Me Louis-R. Lupien, elle a cependant admis avoir diagnostiqué un traumatisme crânien léger en se fiant uniquement sur les dires de la présumée victime qui prétendait avoir souffert d'amnésie pendant une courte période de temps.
L'avocat a également tenté de vérifier sa crédibilité en l'interrogeant notamment sur les liens qu'elle entretenait avec son patient et la conjointe de celui-ci. La Dre Fortier a mentionné que ses relations étaient strictement professionnelles, bien qu'elle ait déjà rencontré M. Duval à une seule reprise en dehors du travail lors d'une partie de soccer d'un de ses enfants.
Le Dr Saint-Arnaud est accusé de voies de fait causant des lésions corporelles à un paraplégique. Le spécialiste aurait violemment poussé la présumée victime Michel Duval au thorax, au point de l'éjecter de son fauteuil roulant et de le faire tomber au sol sur le dos. Le prévenu aurait ensuite quitté les lieux en le laissant étendu sur la chaussée.
M. Duval avait dû être transporté à l'hôpital pour des blessures au dos, au cou, à la tête et au coude. Il a pu obtenir son congé quelques heures plus tard mais il soutient par contre avoir des séquelles de cet événement.
Les deux hommes avaient des relations tendues depuis 2008. Le Dr Saint-Arnaud fréquente l'ex-conjointe de M. Duval. Ils auraient notamment eu des prises de bec à cause de la garde des enfants et les pensions alimentaires.
Le procès va se poursuivre le 12 mai.