Bertrand Charest fait face à 57 chefs d'accusation, notamment pour agression sexuelle et abus de confiance à l'endroit de 12 victimes alléguées.

Procès de Bertrand Charest: un ancien adjoint témoigne pour sa défense

Un ancien adjoint de Bertrand Charest a soutenu mercredi au procès pour agressions sexuelles que l'accusé entretenait des liens très intenses avec ses élèves et qu'il faisait parfois des commentaires sur leur physique.
Alexandre Lussier, qui a accompagné l'équipe pendant la saison 1995-1996, a admis que les commentaires que Bertrand Charest faisait sur le physique des filles le rendaient mal à l'aise. Mais il a ajouté qu'aucune des athlètes n'était jamais venue se plaindre auprès de lui des agissements de leur entraîneur.
M. Lussier est le troisième témoin appelé à la barre par la défense depuis lundi au procès de Bertrand Charest, qui fait face à 57 chefs d'accusation, notamment d'agressions sexuelles, envers 12 plaignantes âgées de 12 à 19 ans au moment des faits allégués, durant les années 1990.
L'ex-entraîneur de ski, aujourd'hui âgé de 51 ans, est aussi accusé d'abus de confiance puisqu'il était alors en situation d'autorité face à ses présumées victimes.
Les plaignantes soutiennent que l'accusé les a agressées sexuellement alors qu'il était leur entraîneur avant et pendant son passage au programme de développement de l'équipe féminine de ski au sein de l'organisme national Canada Alpin, de 1996 à 1998.
M. Lussier devrait être le dernier témoin de la défense, après la soeur de l'accusée, lundi, puis l'ancien dirigeant d'une association régionale de ski qui avait repêché Bertrand Charest.