Jean-François Toupin Houle avait été épinglé à Trois-Rivières.

Preuve complétée dans le dossier Toupin Houle

Au nom de son confrère Me Mathieu Poliquin, l'avocat de la défense Me Jean-Riel Nault a confirmé avoir reçu la totalité de la preuve pesant contre Jean-François Toupin Houle, relativement au meurtre violent de Judith Elemond Plante survenu le 27 juillet, dans un appartement de la rue Aqueduc à Victoriaville
Le criminaliste a demandé à ce que le dossier soit reporté au 27 janvier le temps que son collègue épluche les documents et, s'il y a lieu, de concevoir une défense pour son client. À cette date, la défense devrait faire connaître ses intentions relativement à un éventuel procès.
Rappelons que Judith Élémond Plante, 22 ans, a été retrouvée gravement blessée dans son appartement de Victoriaville au petit matin du 27 juillet. Ce sont des voisins qui ont communiqué avec les services d'urgence après avoir entendu du bruit et des cris de femme. Les policiers de la Sûreté du Québec se sont présentés sur les lieux vers 5 h. Son décès a été constaté dans les heures qui ont suivi. Les enquêteurs du Service d'identité judiciaire ont investi la scène de crime pour faire la lumière sur les circonstances du drame.
Selon ce qu'il a été permis d'apprendre, Mme Plante aurait fait la rencontre de son agresseur par l'entremise d'un site de rencontres.
La fille de la victime, un bébé d'un an, se trouvait sur les lieux lorsque le crime a été perpétré, mais n'a pas été blessée. Les policiers ont épinglé Toupin Houle la journée même dans le secteur de Trois-Rivières.