Un motocycliste avait subi des blessures importantes lors d'un accident, le 30 juillet dernier, alors qu'il tentait de fuir les policiers.

Poursuite policière à Trois-Rivières: pas d’accusations contre les patrouilleurs

TROIS-RIVIÈRES — Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) ne portera pas d’accusations concernant une poursuite policière impliquant un motocycliste le 30 juillet 2018, à Trois-Rivières.

 L’homme de 29 ans aurait subi plusieurs fractures après avoir percuté un véhicule, à l’intersection du boulevard du Saint-Maurice et de la rue Saint-Paul.

«Après examen du rapport produit par le Bureau des enquêtes indépendantes en lien avec les blessures subies par un homme le 30 juillet 2018 à Trois-Rivières, le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) conclut que l’analyse de la preuve ne révèle pas la commission d’une infraction criminelle par les policiers du Service de police de la Ville de Trois-Rivières», peut-on lire dans un communiqué émis par le DPCP.

La poursuite policière avait débuté lorsqu’un patrouilleur avait surpris le motocycliste à ne pas respecter un arrêt obligatoire. Le suspect avait alors accéléré, omettant de faire un autre arrêt obligatoire à une intersection avant de tourner à droite sur un feu rouge.

 Sur le boulevard du Saint-Maurice, il avait utilisé la voie de circulation centrale à contresens pour dépasser les voitures qui y circulaient. Il avait d’abord évité une collision frontale avec une autre motocyclette, mais quelques secondes plus tard, alors qu’il circulait toujours à contresens, il avait percuté de plein fouet une automobile, à l’intersection de la rue Saint-Paul. 

Pas moins de huit enquêteurs du BEI avaient été dépêchés sur les lieux pour faire la lumière sur cet événement. Sa mission est de faire enquête lorsqu’un citoyen décède ou est blessé lors d’une intervention policière ou durant sa détention par un corps de police. Le BEI mène encore trois enquêtes relativement à des événements survenus en Mauricie en 2018.