Selon la requête en Cour supérieure, la pharmacienne aurait remis la mauvaise médication pour la fille du couple qui réclame 150 000 $ en dommages.

Poursuite de 150 000 $ contre une pharmacienne

TROIS-RIVIÈRES — Un couple de Bécancour réclame 150 000 $ en dommages à la pharmacienne Hélène Gervais pour erreur professionnelle.

Dans une requête déposée en Cour supérieure en août dernier, les deux personnes soutiennent que la pharmacienne a remis la mauvaise médication pour leur fille en août 2015. Mme Gervais travaillait alors dans une pharmacie de Bécancour.

La fille des demandeurs souffre du syndrome néphrotique. Cette maladie rénale est caractérisée par des taux élevés de protéines dans l’urine et de l’enflure. Selon le site Internet de la Fondation canadienne du rein, la maladie peut causer des difficultés à respirer ou à manger et entraîner des infections.

Le 24 août 2015, la mère de l’enfant se rend à la pharmacie pour un renouvellement d’ordonnance. Selon la requête déposée par les parents, la pharmacienne a vérifié l’ordonnance. Mais le 29 août, la fillette alors âgée de six ans démontre un état de santé qui se détériore: taux élevé de protéines dans l’urine, sommeil agité, tremblements, maux de ventre.

Le 29 août, la mère retourne à la pharmacie. Une collègue de Mme Gervais lui confirme qu’une erreur dans le traitement de la prescription a été commise, la fillette ayant pris un médicament autre que celui indiqué sur l’ordonnance à renouveler.

La prise du mauvais médicament a causé des problèmes de santé à la jeune fille qui a dû se soumettre à un traitement à base de cortisone.

Selon les parents, Hélène Gervais «n’a pas respecté les règles de l’art de la pharmacie et ne s’est pas comportée en pharmacienne raisonnablement prudente et diligente en ne vérifiant pas de manière adéquate le médicament remis». Voilà pourquoi 100 000 $ sont réclamés au nom de la fillette et 25 000 $ pour chacun des parents.

Jointe à son travail mardi après-midi, Mme Gervais affirme prendre cette situation au sérieux et respecter les procédures à la lettre, mais ne veut pas commenter le dossier.

Le syndic adjoint de l’Ordre des pharmaciens du Québec a déposé une plainte disciplinaire contre Hélène Gervais à propos de ce dossier. Dans une décision rendue à l’automne 2016 par le Conseil de discipline, Mme Gervais a été déclarée coupable d’avoir fait preuve de négligence dans l’exécution d’une ordonnance médicale. Une amende de 3000$ a été imposée à la pharmacienne qui avait au préalable reconnu sa faute et collaboré à l’enquête.