Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
17 marins ont dû être transportés à l’hôpital dans la soirée de jeudi à vendredi en raison d’une intoxication alimentaire.
17 marins ont dû être transportés à l’hôpital dans la soirée de jeudi à vendredi en raison d’une intoxication alimentaire.

Port de Trois-Rivières: 17 marins transportés à l’hôpital pour une intoxication alimentaire

Amélie Houle
Amélie Houle
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Trois-Rivières — Un événement pour le moins inusité a tenu les ambulanciers de Trois-Rivières en haleine au cours de la soirée de jeudi à vendredi, alors que 17 marins ont dû être transportés d’urgence à l’hôpital à la suite d’une intoxication alimentaire.

«On a eu dans la nuit de jeudi à vendredi, vers 23 h 47, un appel au port de Trois-Rivières. On avait comme situation des marins qui ne filaient tout simplement pas et on avait environ six individus qui devaient être transportés à l’hôpital. Mais quand la première équipe est arrivée sur place, ils se sont rendu compte assez rapidement qu’il y avait beaucoup plus que six personnes qui devaient être transportées. On a donc transporté au final 17 marins sur les 24 qui étaient à bord», explique Stéphan Juteau, chef aux opérations et paramédic à la Coopérative des ambulanciers de la Mauricie.

Le navire en question est arrivé à Trois-Rivières, en provenance du Brésil en début de semaine et avait à son bord 24 passagers originaires de la Thaïlande.

Malgré tout ce que cela implique et les mesures nécessaires prises en lien avec la COVID-19, M. Juteau assure toutefois que l’opération s’est très bien déroulée dans les circonstances, si ce n’est que la barrière de la langue qui a été le plus gros problème en soi.

«Ça s’est super bien passé selon les échos que j’ai eus et les équipes ont bien géré tout ça et même à l’hôpital, tout a été pris en charge et ç’a bien été. [...] Et de notre côté, on n’a pas eu de mesures supplémentaires à appliquer. Les paramédics ont seulement chaussé les équipements de protection habituels, dont le masque de procédure, la jaquette, les lunettes et les gants.»

Au total, six ambulances ont été nécessaires afin de transporter les 17 marins à l’hôpital et deux équipes additionnelles ont dû être appelées en renfort. Par ailleurs, des ambulanciers de Bécancour et de Batiscan sont également venus prêter main-forte à leurs confrères.

Selon les informations obtenues par le port de Trois-Rivières en provenance du CIUSSS MCQ, les marins devaient tous avoir leur congé de l’hôpital vendredi.

De mémoire d’homme, autant du côté du port de Trois-Rivières que de la Coopérative des ambulanciers de la Mauricie, il s’agirait d’une première en la matière.