Pornographie juvénile: six mois de prison pour Jonathan Moquin

TROIS-RIVIÈRES — Six mois de prison ont été imposés, vendredi, à un jeune homme de 28 ans, Jonathan Moquin, pour des crimes de pornographie juvénile.

L’individu avait été arrêté le 18 juin 2015 à son domicile de Bécancour par les Services d’enquêtes régionales de la Sûreté du Québec. Il avait été accusé de possession, d’accession et d’avoir rendu accessible de la pornographie juvénile. En fait, il avait été retrouvé en possession de 18 fichiers de pornographie juvénile impliquant des enfants prépubères en train d’avoir des relations sexuelles avec des adultes, sans compter ses activités illicites sur le Net en lien avec la pornographie juvénile. Il faisait face également à une accusation de possession de cannabis. En novembre dernier, il avait plaidé coupable.

Lors de son retour devant le tribunal, vendredi, à l’étape de la sentence, le procureur de la Couronne, Me Jean-Marc Poirier, et l’avocat de la défense, Me Pierre Spain, ont proposé à la juge Dominique Slater de lui imposer une peine de six mois de prison. Il s’agit en fait de la peine minimale, qui était prévue par la loi au moment de la commission des infractions. Celle-ci est aujourd’hui plus élevée.

Cette suggestion de sentence tient compte du fait que Jonathan Moquin a notamment reconnu qu’il avait une problématique sexuelle. On a également pris en considération le fait qu’il n’a aucun antécédent judiciaire en semblable matière. La juge a conclu que cette suggestion était raisonnable et l’a donc entérinée.

Outre les six mois de prison, Jonathan Moquin sera soumis à une probation pendant trois ans avec suivi qui l’obligera à suivre toutes les recommandations de son agent de probation en lien avec sa déviance sexuelle, ses dépendances à l’alcool et la drogue et des problèmes psychologiques.

Il sera inscrit au Registre des délinquants sexuels à vie. Pendant cinq ans, il lui sera par ailleurs interdit de se rendre dans des lieux publics comme les parcs et terrains d’école où des jeunes de moins de 16 ans peuvent se trouver. Il ne pourra pas non plus occuper un emploi qui le placerait en leur présence. Enfin, il ne pourra pas avoir de contact avec des jeunes de moins de 16 ans à moins qu’il ne soit accompagné d’un adulte informé du présent dossier. Il devra par ailleurs payer une amende de 200 $ pour la possession de cannabis.