Coryne Gauvin Landry a reconnu sa culpabilité, vendredi, d'avoir subtilisé de l'argent et des cartes d'institutions financières dans des résidences pour personnes âgées de Trois-Rivières.

Pornographie juvénile: Normand Lapointe plaide coupable

Normand Lapointe, 56 ans de Trois-Rivières, a plaidé coupable à la majorité des huit chefs d'accusation portés contre lui en lien avec du matériel de pornographie juvénile.
Devant la juge Dominique Slater, il a en effet admis avoir possédé, accédé et rendu accessible des fichiers de pornographie juvénile entre 2010 et 2016. La Couronne a déclaré ne pas avoir de preuves suffisantes à offrir sur un seul chef d'accusation.
Tel que l'a expliqué Me Jean-Marc Poirier, procureur de la Couronne, Normand Lapointe a été repéré par l'Équipe d'enquêtes sur l'exploitation sexuelle des enfants sur Internet de la Sûreté du Québec. 
Un enquêteur a constaté qu'une douzaine de fichiers illégaux avaient été rendus accessibles sur le Net à partir de son adresse IP. 
Une perquisition a donc été effectuée le 13 avril 2016 à sa résidence de Trois-Rivières où il habite avec sa mère. C'est ainsi que 33 fichiers graphiques et 99 fichiers vidéo ont été retrouvés dans son ordinateur. Sur les images, on peut y voir notamment les organes génitaux de fillettes âgées entre 6 et 14 ans. Sur les fichiers vidéo, l'âge des enfants varie entre 2 et 14 ans. Ils ont des relations sexuelles avec d'autres enfants et des adultes. 
Comme Normand Lapointe n'a aucun antécédent judiciaire, les parties ont obtenu de la juge Slater qu'elle ordonne la confection d'un rapport présentenciel et d'un rapport sexologique. La cause a donc été reportée au 11 janvier pour les plaidoiries sur la sentence.