Michel Demontigny de Trois-Rivières a plaidé coupable vendredi à deux chefs d'accusation en lien avec de la pornographie juvénile sur Internet.

Pornographie juvénile: Michel Demontigny plaide coupable

Un homme de 63 ans de Trois-Rivières, Michel Demontigny, a plaidé coupable vendredi au palais de justice à deux chefs d'accusation en lien avec la pornographie juvénile sur Internet.
Le Trifluvien a reconnu avoir téléchargé sur un site de partage de fichiers en janvier 2013 une vidéo de 48 minutes sur laquelle une fillette de 6 ans subissait de multiples agressions sexuelles. Demontigny avait alors, au même titre que 29 autres Canadiens, été démasqué par un service de police allemand.
À la suite du signalement de leurs collègues européens, les enquêteurs de la Sûreté du Québec ont réalisé en juin 2013 une perquisition au domicile de l'homme aujourd'hui âgé de 63 ans. Ils y ont saisi un ordinateur ainsi que divers supports numériques. À la suite de l'étude de l'équipement informatique de Demontigny, les enquêteurs spécialisés ont découvert huit vidéos de pornographie juvénile ainsi que plusieurs fichiers en lien avec cette infraction.
Demontigny, qui n'a pas d'antécédent judiciaire, devra se soumettre aux évaluations nécessaires pour la préparation d'un rapport présentenciel ainsi que d'une évaluation sexologique. Les représentations sur sentence sont prévues au 29 mai prochain. D'ici son retour en cour, il lui est toujours interdit de posséder ou d'utiliser un ordinateur et d'accéder au réseau Internet.
Par ailleurs, Demontigny a plaidé coupable d'avoir entreposé illégalement une arme à feu.
Lorsque les policiers se sont présentés à son domicile en juin 2013, ceux-ci ont découvert une carabine de chasse de calibre .22 qui n'était pas enregistrée et qui n'était pas correctement entreposée.