Marcel Bussières est accusé d’avoir accédé, possédé et distribué de la pornographie juvénile entre 2006 et 2020.

Porno juvénile: Marcel Bussières est accusé

La Tuque — Un homme sexagénaire de La Tuque a été arrêté relativement à de la pornographie juvénile, mercredi, par des enquêteurs spécialisés en matière d’exploitation sexuelle des enfants sur Internet de la Sûreté du Québec. Marcel Bussières a comparu, mercredi, au palais de justice de La Tuque. Il reviendra devant le tribunal en mai.

L’homme de 61 ans devra répondre à plusieurs chefs d’accusation. On l’accuse d’avoir accédé, possédé et distribué de la pornographie juvénile entre 2006 et 2020.

Une perquisition au domicile de Marcel Bussières a permis aux policiers de saisir du matériel informatique contenant plusieurs fichiers de pornographie juvénile, entre autres, sur des clé USB, disque dur et disque dur externe.

Marcel Bussières a été remis en liberté sous de nombreuses conditions. Il devra garder la paix et avoir une bonne conduite. Il ne pourra pas être en présence de personnes mineures sauf en compagnie d’un adulte responsable connaissant cette condition.

Il lui sera interdit de se trouver dans un parc public ou une zone publique où on peut se baigner s’il y a des personnes âgées de moins de 16 ans ou s’il est raisonnable de s’attendre à ce qu’il y en ait, une garderie, un terrain d’école, un terrain de jeu ou un centre communautaire, de chercher, d’accepter ou de garder un emploi, rémunéré ou non ou un travail bénévole qui le placerait en relation de confiance ou d’autorité par rapport à des personnes âgées de moins de 16 ans.

Marcel Bussières ne pourra pas non plus utiliser Internet ou tout autre réseau numérique. Il devra également annuler son service Internet résidentiel et en faire la preuve aux autorités.

La Direction des enquêtes criminelles de la Sûreté du Québec regroupe au sein de son Service des projets d’enquêtes spécialisées, des experts en matière de cybercriminalité et d’exploitation sexuelle des enfants. Ces enquêteurs œuvrent en étroite collaboration avec la Gendarmerie royale du Canada et l’ensemble des policiers municipaux.

Depuis la mise en place de la stratégie provinciale de la Sûreté du Québec en matière de lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants en 2012, près de 750 arrestations ont été réalisées. Grâce à cela, plusieurs centaines de victimes ont été identifiées.

Le public est invité à signaler toute situation d’exploitation sexuelle des jeunes sur Internet à l’adresse suivante: cyberaide.ca.