Personnes âgées séquestrées: Marie-Jeanne Côté et Guy Boileau cités à procès?

Trois-Rivières — C’est le 20 décembre que Marie-Jeanne Côté et Guy Boileau sauront si la preuve recueillie contre eux est suffisante pour justifier la tenue d’un procès.

Entre septembre 2014 et juin 2018, ce couple de Trois-Rivières aurait séquestré dans le sous-sol de sa résidence de la rue des Pics-bois deux personnes âgées, considérées comme démunies et vulnérables. Il en aurait alors profité pour les extorquer en prenant le contrôle de leur argent.

Les accusations portées contre eux sont séquestration, extorsion, voies de fait et menaces de mort ou de causer des lésions.

Des gens auraient vu que des portes étaient verrouillées de l’extérieur, ce qui les aurait incité à faire un signalement à la Division de la prévention de la Direction de la sécurité incendie et sécurité civile en novembre 2017. Une enquête policière avait alors été faite. Elle s’est conclue par l’arrestation de Guy Boileau et Marie-Jeanne Côté en novembre 2018 et le dépôt d’accusations contre eux. Entre-temps, la dame avait pu quitter cette résidence en août 2017 alors que l’homme était pour sa part parti en juin 2018.

Selon les prévenus, qui clament leur innocence, toute cette histoire serait le résultat d’une vengeance personnelle.

Représentés par Me Maurice Biron, ils se sont prévalus de leur droit d’avoir une enquête préliminaire. Celle-ci a eu lieu cette semaine. La procureure de la Couronne, Me Martine Tessier, a notamment fait témoigner l’un des pompiers ayant procédé à l’inspection de la résidence du couple. Les deux présumées victimes ont évidemment pu donner leur version des faits. Notons cependant qu’un ordonnance de non-publication a été prononcée.

Au terme des plaidoiries des avocats qui ont eu lieu vendredi, la juge Guylaine Tremblay a pris la cause en délibéré. Elle fera connaître sa décision le 20 décembre à savoir si elle cite ou non à procès les deux prévenus.