Les pannes de courant ont été réglées vers 8h25.

Panne de courant: une demande imprévue durant des travaux prévus

Trois-Rivières — De toute évidence, Hydro-Québec a été surprise d’avoir à effectuer des travaux de maintenance durant un 20 mars marqué par des températures beaucoup plus froides que prévu, ce qui est à l’origine de la panne de courant ayant touché plus de 20 000 clients mardi matin.

Des abonnés de la société d’État du Centre-de-la-Mauricie, de la MRC de Maskinongé, du secteur de Champlain et à Trois-Rivières ont été privés d’électricité en ce premier matin du printemps qui ressemblait davantage à un matin d’hiver. Le mercure était d’environ - 12 degrés et c’est ce qui a causé des problèmes au réseau.

«On avait planifié des travaux d’entretien sur une ligne reliant le poste de la Jacques-Cartier dans la région de Québec au poste de la Mauricie situé à Shawinigan. Aucune énergie ne transitait sur cette ligne pour la sécurité des travailleurs. Quand on a autorisé les travaux de maintenance, la demande d’énergie a été sous-évaluée. On n’avait pas prévu qu’il fasse aussi froid en ce 20 mars à l’heure de pointe du matin. S’il fait - 2 degrés, il n’y a aucune panne de courant, car il y aurait eu moins de demandes de chauffage en même temps», mentionne Élisabeth Gladu, conseillère en relations avec le milieu pour le Centre-du-Québec et la Mauricie chez Hydro-Québec.

Le froid a ainsi entraîné une demande qui était au-delà de la capacité d’Hydro-Québec en raison de l’interruption de service sur cette ligne découlant des travaux de maintenance. «Quand on a vu que la charge du poste de la Mauricie était plus élevée que la capacité, le réseau a retiré des clients. On a rebranché des clients pendant qu’on coupait le service à d’autres. C’est une façon d’équilibrer la demande énergétique», ajoute Mme Gladu.

Selon la porte-parole d’Hydro-Québec, les pannes de courant ont duré majoritairement une quinzaine de minutes. Tout le monde avait retrouvé le courant à 8 h 25.

Cette interruption de courant a poussé Hydro-Québec à analyser le dossier afin que cette situation ne se reproduise pas.