Un homme originaire de Mashteuiatsh n'a plus le droit d'aller dans la communauté atikamekw d'Opitciwan.

Opitciwan: présumé vendeur de drogue expulsé

La population atikamekw d'Opitciwan s'était exprimée massivement, en novembre dernier, en faveur d'un règlement sur l'expulsion des vendeurs et revendeurs de stupéfiants. Un homme originaire de Mashteuiatsh l'a appris à ses dépens récemment. Il sera interdit d'accès dans la communauté atikamekw d'Opitciwan, en Haute-Mauricie, après avoir été arrêté parce qu'il est soupçonné de trafic de stupéfiants.
Le service de police d'Opitciwan a procédé, le 27 février dernier, à l'arrestation d'un individu soupçonné de trafic de stupéfiants en lien avec une perquisition menée quelques jours plus tôt au camp forestier d'Opitciwan. L'individu, qui résidait la semaine au camp forestier d'Opitciwan, est connu des services de police de la région. À la suite de son arrestation, il a été libéré sous promesse de comparaître.
«Après avoir pris connaissance des faits qui lui sont reprochés, il m'apparaît inacceptable de tolérer une minute de plus la présence de cet individu à Opitciwan», a commenté le chef du conseil des Atikamekws d'Opitciwan, Christian Awashish.
«Le Conseil assume ses responsabilités en matière de protection de ses membres et à compter de maintenant, cet individu n'est plus le bienvenu et est interdit d'accès. Comprenez bien que nous sommes toujours ouverts à recevoir des gens des autres communautés lorsque ceux-ci contribuent positivement à notre développement. Cependant, nous sommes intransigeants quand ces mêmes personnes propagent de mauvaises habitudes de vie», a-t-il ajouté.
Le Conseil a également tenu à faire savoir qu'il n'hésitera plus à utiliser son pouvoir d'expulsion afin d'assurer la sécurité de ses membres. 
«La population nous a clairement demandé l'automne dernier d'agir et d'assumer nos responsabilités dans la lutte à la drogue. Nous avons bien compris le message. Pour beaucoup de nos membres, prendre de la drogue, c'est un suicide. En prenant des mesures fermes, nous envoyons un message clair que dorénavant c'est tolérance zéro pour la drogue à Opitciwan. Les grands gagnants de l'application de cette mesure seront la vie et la santé de nos jeunes», a conclu le chef Awashish.