La Sûreté du Québec et Contrôle routier Québec ont fait équipe lors d’une opération spéciale afin de contrer l’utilisation du cellulaire au volant et le non-port de la ceinture de sécurité.

Opération spéciale: la SQ et Contrôle routier Québec s’allient

Trois-Rivières — La Sûreté du Québec et le Contrôle routier Québec ont fait équipe vendredi dans une opération spéciale visant la sécurité routière. L’utilisation du cellulaire au volant et le non-port de la ceinture de sécurité étaient les infractions ciblées.

Depuis près de deux ans, cette opération spéciale a lieu une dizaine de fois par année à la grandeur du Québec. Cet événement permet entre autres de rejoindre une plus grande clientèle.

L’opération spéciale s’est déroulée à bord d’un autobus de type voyageur à l’intérieur duquel se trouvaient des agents de la Sûreté du Québec et du Contrôle routier. Ainsi, il leur était possible de voir ce qui se passe réellement à l’intérieur des véhicules.

Les patrouilleurs se retrouvent donc à la même hauteur que les conducteurs de poids lourds ce qui facilite le constat d’infraction concernant le non-port de la ceinture.

À bord de l’autobus, les policiers et les contrôleurs sont aussi en mesure d’observer s’il y a infraction dans un véhicule de promenade. «En véhicule de patrouille, on est beaucoup plus bas, tandis que dans un autobus on est comme dans une tour d’observation. On peut facilement voir à l’intérieur des cabines et ce que les gens font, dont l’utilisation du cellulaire», explique Marie-Josée Michaud, contrôleuse routière et agente aux relations publiques pour Contrôle routier Québec.

L’objectif est également de sensibiliser la population au fait que personne n’est à l’abri des regards. «Ça peut créer la crainte d’être observé n’importe quand. Si vous voyez un véhicule de patrouille, vous allez cesser votre infraction. Si c’est un véhicule banalisé, par exemple un autobus qu’on retrouve en grand nombre sur les routes, vous allez changer votre comportement», ajoute Mme Michaud.

Rappelons que la moitié des accidents causés sur la route sont liés à une distraction, la première étant le cellulaire au volant.

Amende plus que doublée
À cet effet, depuis le 30 juin dernier, une nouvelle réglementation est mise en vigueur concernant l’utilisation d’appareils électroniques ou d’un écran dans un véhicule. L’amende passe désormais de 80 $ à 300 $ en plus de la perte de cinq points d’inaptitude.

Quant au port de la ceinture de sécurité, depuis le mois de mai dernier, l’amende est maintenant de 200 $.

Au terme de cette opération spéciale, ce sont 12 infractions de cellulaire au volant ainsi que 26 cas de non-port de ceinture de sécurité qui ont été répertoriés par la Sûreté du Québec et le Contrôle routier Québec.