Lors de l'Opération Ouest, le local des motards, situé dans l'ancien local de Tabac Galaxy à Notre-Dame-du-Mont-Carmel, avait été perquisitionné.

Opération Ouest: un 18e individu remis en liberté sous conditions

L'un des individus arrêtés la semaine passée dans le cadre de l'opération Ouest, qui visait les motards criminalisés de la Mauricie, a pu reprendre sa liberté pour la durée des procédures judiciaires intentées contre lui.
Il s'agit de Martin Villemure. Lors de sa comparution le 31 mai dernier, la Couronne avait annoncé qu'elle ne s'objectait pas à sa remise en liberté en autant qu'il se soumette à plusieurs conditions et qu'il fournisse les garanties monétaires suffisantes, ce qu'il aurait été en mesure de faire ce lundi. Il devra revenir en cour le 11 juillet comme la majorité de ses présumés complices qui ont pu être libérés. 
Rappelons que l'Escouade régionale mixte de la Mauricie a réalisé une frappe policière majeure le 31 mai en procédant au démantèlement du club-école des Hells Angels de Trois-Rivières, les Deimos Crew. Selon les forces de l'ordre, cette organisation criminelle avait le contrôle exclusif de la vente de stupéfiants et plus précisément de la cocaïne, des méthamphétamines et du cannabis à Trois-Rivières, Shawinigan, Louiseville, Maskinongé et Portneuf. 
Sur les 33 individus qui ont été arrêtés, 29 ont été formellement accusés de gangstérisme, complot pour trafic de stupéfiants, trafic de stupéfiants et/ou recyclage des produits de la criminalité lors de leur comparution.
Du nombre, 18 ont pu reprendre leur liberté à ce jour. Les 11 autres (dont la présumée tête dirigeante, le Hells Paul Magnan) doivent revenir en cour, vendredi, au stade de leur enquête sur caution pro forma.