Le présumé dirigeant du réseau, Martin Grenier, 34 ans, du secteur Lac-à-la-Tortue à Shawinigan, a été arrêté dans le cadre de l'opération Mâchoire.

Opération Mâchoire: une enquête sur détention qui durera plusieurs jours

Le dossier des individus arrêtés et incarcérés dans le cadre de l'Opération Mâchoire était de retour devant le tribunal à Shawinigan, jeudi. Des 22 individus arrêtés, une quinzaine devraient subir leur enquête sur détention dans les semaines du 14 et du 21 juillet. Des journées qui s'annoncent chargées, a-t-on pu comprendre en cour, jeudi.
Rappelons qu'une frappe policière contre un groupe de motards criminalisés en émergence avait permis l'arrestation, le 11 juin dernier, de 25 personnes dont la présumée tête dirigeante Martin Grenier, 34 ans de Shawinigan. L'opération avait mobilisé plus de 200 policiers.
Des 25 individus interpellés ce jour-là, 22 ont été placés en détention dès leur arrestation, et trois ont été libérés sur sommation.
À ce jour, trois des 22 suspects incarcérés ont renoncé à leur enquête sur détention. Il s'agit de Kevin Gagnon-Roy, 23 ans, Steve Moreau, 46 ans, et Stéphane Paquin, 50 ans. Tous trois purgent déjà une peine de prison à la prison de Trois-Rivières.
La présumée tête dirigeante du groupe en émergence, Martin Grenier, de même que Kevin Bellavance, 31 ans de Grand-Mère, Réal Bissonnette,57 ans de Grand-Mère, Caroline Bordeleau, 24 ans de Lac-à-la-Tortue, Steveens Fortin, 28 ans de Shawinigan, Donald Roy,51 ans de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, Daniel Bolduc, 53 ans de Shawinigan, Jacques Chauvette, 58 ans de Trois-Rivières, Marc-André Cloutier, 32 ans de Trois-Rivières, Stéphane Dubé, 36 ans de Lac-à-la-Tortue, Sonia Dupont, 42 ans de Grand-Mère, Stéphane Gélinas Leclerc, 45 ans de Grand-Mère, Luc Marcotte, 45 ans de Trois-Rivières, Éric Naudi, 34 ans de Lasalle, et Roger Bellavance, 62 ans de Grand-Mère, reviendront tous devant le juge Rémi Bouchard dès le 14 juillet pour leur enquête sur détention.
Les procédures peu habituelles nécessiteront ainsi plusieurs jours de procédures, a fait remarquer la procureure au dossier, Me Nathalie Jomphe. Les détenus de même que leurs avocats assisteront d'abord tous ensemble à la présentation de la preuve par la Couronne. Par la suite, il serait possible que l'on procède par petits groupes de deux ou trois individus à la fois pour la présentation de la défense pour chacun d'eux. Il n'est pas impossible que les procédures s'échelonnent sur la semaine suivante aussi. Des dates de cour ont été réservées en conséquence.
Pour ce qui est de Nathalie Demontigny, 43 ans de Shawinigan, Louise Morin, 59 ans de Grand-Mère, et Sylvain Drolet, 45 ans de Lac-à-la-Tortue, des discussions ont eu lieu jeudi entre les avocats pour en venir à une entente sur une remise en liberté.
Toutefois, les parties n'en sont pas venues à déterminer des conditions qui satisfaisaient tout le monde. Par contre, les discussions pourraient se poursuivre. Les trois personnes reviendront également devant le juge le 14 juillet prochain et pourraient de nouveau demander une remise en liberté.
Notons par ailleurs que Nicholas Denis, 41 ans de Shawinigan, avait déjà été remis en liberté dans le cadre des procédures entourant l'Opération Mâchoire. Il doit revenir lui aussi en cour le 14 juillet pour la forme.
Les accusés font face à divers chefs d'accusations, allant de complot pour trafic de stupéfiants pour certains, gangstérisme pour d'autres, en plus de trafic de stupéfiants et possession de stupéfiants.