Olivier Boucher a plaidé coupable à une série d’accusations, lundi, au palais de justice de Shawinigan.

Olivier Boucher plaide coupable

SHAWINIGAN — Olivier Boucher, un individu qui était recherché par la police en avril 2018 pour des vols qualifiés, a finalement plaidé coupable à un bouquet d’accusations relativement à des actes commis durant cette période.

L’individu de 19 ans était recherché entre autres pour le vol commis le 9 avril 2018 auprès d’un livreur de pizza à Shawinigan. Il a plaidé non coupable à cette accusation, mais il a reconnu sa culpabilité d’avoir commis un complot pour vol, d’avoir effectué un vol qualifié, d’avoir comploté pour commettre une introduction par effraction, de s’être introduit par effraction et d’avoir commis un vol à Saint-Eugène, d’avoir utilisé à Notre-Dame-du-Bon-Conseil une carte de crédit volée et d’avoir tenté de commettre une fraude.

Olivier Boucher s’est rendu aux autorités le 26 avril 2018 et a comparu le lendemain. En plaidant coupable, lundi au palais de justice de Shawinigan, il a ainsi réglé une grande partie de ses dossiers devant la cour.

Le juge Jacques Trudel a ordonné la préparation d’un rapport présentenciel. La défense et la poursuite effectueront leurs observations sur la peine le 18 novembre.

Entre-temps, Boucher reviendra en cour le 9 septembre afin de traiter de son dossier de vol auprès d’un livreur de pizza.

Toute cette histoire met en scène un présumé complice de Boucher, Alexandre Dufort-Farcy. Cet individu de Drummondville, âgé de 25 ans, était aussi recherché par la police. Il avait été arrêté à Victoriaville environ une semaine avant que Boucher se livre à la police.

Le 8 novembre 2018, Dufort-Farcy a plaidé coupable à une série d’accusations. Il a reconnu sa culpabilité pour des dossiers de fraudes, de bris de condition, de vols, de possession de stupéfiants, de vol qualifié et d’introduction par effraction. Il a commis ses vols entre autres auprès de deux commerces de Shawinigan en janvier et en mars 2018 et à Drummondville en avril 2018. Il a notamment commis une introduction par effraction et un vol en avril 2018 dans une résidence de Saint-Eugène et utilisé à Notre-Dame-du-Bon-Conseil une carte de crédit ayant été obtenue, fabriquée ou falsifiée par suite de la commission d’une infraction criminelle.

La sentence de Dufort-Farcy sera connue le 9 septembre.