Nadem Rachiti subira une évaluation sur sa responsabilité criminelle

Trois-Rivières — Cet individu qui avait refusé de s’identifier au terme d’une poursuite policière le 6 août dernier était de retour devant le tribunal ce mardi.

Son identité est maintenant connue: il s’agit de Nadem Rachiti, 33 ans, de Montréal. Selon ce que Le Nouvelliste a pu apprendre, il a finalement accepté de dévoiler son nom lors de son passage en prison.

Au cours des derniers jours, il a par ailleurs dû se soumettre à une évaluation psychiatrique visant à déterminer son aptitude à subir un procès. Celle-ci avait notamment été ordonnée en raison de son comportement et des circonstances des gestes qui lui sont reprochés. Qui plus est, Nadem Rachiti avait déjà été déclaré non criminellement responsable dans le passé pour d’autres délits en 2018.

Selon les résultats qui ont été dévoilés mardi, il est apte à subir un procès. Par contre, on s’interroge sur sa responsabilité criminelle.

Nadem Rachiti a donc été retourné à l’hôpital pour y subir cette fois-ci une évaluation psychiatrique visant à déterminer s’il était ou non responsable de ses actions peu de temps avant d’être arrêté.

Rappelons que le suspect, qui était représenté mardi par Me David Guévin de l’aide juridique, fait face à des accusations de vol d’un véhicule, conduite dangereuse et d’avoir refusé de s’arrêter alors qu’il était pourchassé par des policiers. Il est également accusé d’agression sexuelle sur une femme.

Les événements sont tous survenus le 6 août à Louiseville. Le prévenu aurait tout d’abord abordé une inconnue qui marchait sur le trottoir en se livrant sur elle à des attouchements de nature sexuelle par-dessus ses vêtements.

Puis, il aurait volé une voiture sur la 6e Rue, et ce, sous les yeux de son propriétaire. Les policiers ont immédiatement été contactés et n’ont pas tardé à retracer le fuyard sur l’autoroute 40 en direction est.

Des patrouilleurs ont tenté de l’intercepter mais le conducteur aurait refusé de s’immobiliser.

La poursuite s’est terminée lorsque le véhicule a fait une légère embardée, à la hauteur de Yamachiche, au kilomètre 180. Le suspect serait alors sorti du véhicule et aurait tenté de prendre la fuite à pied vers un boisé mais sans succès.

Or, il a par la suite refusé de s’identifier à la demande des policiers. Et comme il ne possédait aucune pièce d’identité sur lui, la tâche n’était pas évidente. Et même lors de sa comparution qui a suivi le lendemain, il a encore une fois refusé de s’identifier, ce qui n’a pas empêché le dépôt des accusations contre lui. Il a par la suite accepté de collaborer avec les autorités.

Nadem Rachiti sera ramené au palais de justice de Trois-Rivières le 16 septembre pour la suite des procédures.