Munger et St-Onge reviendront en avril

Deux hommes accusés de production de matériel pornographique juvénile et de leurre informatique reviendront au palais de justice de Trois-Rivières le 1er avril pour prendre une position finale dans leur dossier respectif.
Rémy Munger, un Louisevillois de 49 ans, est accusé d'avoir distribué du matériel pornographique juvénile, d'avoir produit du matériel pornographique juvénile, d'avoir accédé à du matériel pornographique juvénile et d'avoir communiqué avec une personne de moins de 16 ans dans le but d'avoir des contacts sexuels ou d'inciter à avoir des contacts sexuels.
Les accusations portées contre lui sont en lien avec des événements qui se seraient déroulés à partir de décembre 2009 jusqu'en décembre 2013.
Pour sa part, Jean St-Onge est accusé de production de matériel pornographique juvénile et de leurre informatique pour des événements qui se seraient déroulés en 2012.
En novembre de la même année, ce Trifluvien de 55 ans aurait communiqué par Internet avec une personne de moins de 16 ans dans le but d'avoir des contacts sexuels ou d'inciter à avoir des contacts sexuels. Sauf que la personne avec qui St-Onge aurait communiqué était une policière de la Sécurité publique de Trois-Rivières.
Les deux hommes sont en liberté sous certaines conditions en attendant la suite des procédures.