Michel-Ange Lavoie en 2010.

Michel-Ange Lavoie écope de 21 mois de prison

Trois-Rivières — Michel-Ange Lavoie écope de 21 mois de prison après avoir plaidé coupable, jeudi, au palais de justice de Trois-Rivières, à des accusations d’agression sexuelle, de voies de fait, de méfait et de bris d’engagement. Compte tenu de la détention préventive et d’une thérapie, il lui reste sept mois et demi à purger.

Cette sentence est une suggestion commune de la Couronne et de la défense. Il devra également respecter une probation de trois ans.

Lavoie, qui est atteint du VIH, a déjà été condamné à 81 mois de prison en 2011 pour une agression sexuelle grave. En 2003, il avait en effet caché à sa conjointe de l’époque qu’il était séropositif. La victime avait par la suite contracté le virus.

Il a de nouveau été arrêté en 2017 pour avoir agressé sexuellement une jeune femme avec qui il entretenait relation amoureuse. Cette fois-ci, la victime n’avait cependant pas été infectée. 

En mai 2017, il avait été remis en liberté à la condition de compléter une thérapie dans un centre de désintoxication. En novembre 2018, il avait toutefois repris le chemin de la prison après avoir enfreint ses conditions de libération l'obligeant à ne pas consommer d'alcool et à aviser la cour de tout changement d'adresse.