Michel-Ange Lavoie de nouveau accusé

TROIS-RIVIÈRES — De nouvelles accusations viennent d’être portées contre Michel-Ange Lavoie, cet homme atteint du VIH qui doit subir un procès en avril 2019 pour agression sexuelle.

Il a en effet été arrêté dimanche par les policiers de Trois-Rivières pour des bris d’engagements. Il aurait omis de respecter les conditions qui lui ont été imposées par le tribunal lors de sa libération. Il lui est interdit notamment de consommer d’alcool et il devait informer la cour de tout changement d’adresse, ce qui n’aurait pas été fait.

La Couronne s’est donc objectée à sa remise en liberté. À la demande de son avocat, Me Pierre Spain, son enquête sur caution a été reportée au mercredi le 28 novembre.

Rappelons dans un premier temps qu’il a déjà été condamné à 81 mois de prison en 2011 pour une agression sexuelle grave. En 2003, il avait en effet caché à sa conjointe de l’époque qu’il était séropositif . La victime avait par la suite contracté le virus.

Or, il a de nouveau été arrêté en 2017 pour avoir agressé sexuellement une jeune femme dans son logement de Trois-Rivières dans le cadre d’une relation amoureuse. Cette fois-ci, la présumée victime n’avait cependant pas été infectée. Des accusations d’agression sexuelle, de voies de fait armées, de voies de fait simples et de trafic de cocaïne ont néanmoins été portées contre lui. En novembre 2017, il avait été remis en liberté après avoir complété une thérapie dans un centre de désintoxication. Le tribunal l’avait en effet autorisé à retourner chez lui mais avec des conditions mentionnées précédemment d’ici la fin des procédures judiciaires.