Michaël Héon remis en liberté sous conditions

Trois-Rivières — Michaël Héon, cet individu de 33 ans qui est accusé d’agression sexuelle et d’actions indécentes, a pu reprendre sa liberté pour la durée des procédures judiciaires intentées contre lui.

À la suite de discussions entre son avocat, Me Louis R. Lupien et la procureure de la Couronne, Me Julie Forget, le prévenu a en effet été remis en liberté, mais avec une kyrielle de conditions. Il devra notamment respecter un couvre-feu entre 20 h et 7 h, ne pas se trouver en présence de mineurs sauf s’il est accompagné de sa mère, ne pas communiquer avec les présumées victimes, ni même se trouver en leur présence et s’approcher de leur résidence, école ou lieu de travail. Il ne peut pas non plus avoir des armes, posséder ou consommer des drogues incluant le cannabis, ne pas se rendre dans les bars, ni dans les lieux publics où des jeunes de moins de 16 ans sont susceptibles de se trouver comme les parcs, ne pas occuper un emploi auprès de jeunes et ne pas consommer ou posséder toute substance pouvant influencer sa libido notamment de la testostérone.

Enfin, il devra prendre un rendez-vous avec son médecin traitant, un psychologue, un sexologue et un psychiatre. Il devra revenir en cour le 13 décembre pour la suite des procédures.

Michaël Héon

Michaël Héon est soupçonné s’être livré à des actions indécentes à deux reprises devant une jeune femme d’âge adulte et un enfant de 10 ans en octobre dernier dans des parcs de Trois-Rivières. Il est aussi accusé d’avoir agressé sexuellement une adolescente le 19 septembre dernier.

Des dénonciations ont aussi été portées contre lui dans laquelle il est allégué qu’en raison d’incidents survenus en septembre envers trois personnes, le ministère public réclame qu’il contracte un engagement l’obligeant à respecter plusieurs conditions.