Meurtre de la rue Dufresne à Shawinigan: deux suspects libérés sous conditions

SHAWINIGAN — Étienne Deschênes, 18 ans, et Dannika Therrien Fortin, 25 ans, deux des quatre jeunes arrêtés en lien avec le meurtre d’un homme sur la rue Dufresne à Shawinigan et un complot pour le meurtre d’une femme en mars dernier, ont pu reprendre leur liberté pour la durée des procédures judiciaires intentées contre eux mais avec des conditions à respecter.

Rappelons qu’un homme âgé d’une cinquantaine d’années avait été retrouvé sans vie à son domicile de la rue Dufresne à Shawinigan le 10 mars dernier. Il aurait été poignardé à quelques reprises.

Dans la nuit suivant le meurtre, les policiers de la Sûreté du Québec avaient arrêté le beau-fils de la victime, un adolescent de 16 ans, et Mohamed Yanis Chettah, 19 ans de Shawinigan. Ils avaient tous les deux été accusés de meurtre au premier degré et de complot pour ce meurtre.

L’enquête avait ensuite révélé qu’il y aurait eu dans cette affaire un autre complot en vue d’assassiner la conjointe de la victime et également mère du suspect d’âge mineur, entraînant le dépôt de nouvelles accusations contre les suspects.

Puis, le 16 mars, Étienne Deschênes et Dannika Therrien Fortin étaient eux aussi arrêtés par la Sûreté du Québec pour complot en vue de commettre le meurtre de cette femme et de complicité après le fait du meurtre de l’homme.

Ce sont eux qui ont entrepris des démarches pour reprendre leur liberté durant les procédures judiciaires, contrairement aux deux autres suspects qui sont toujours détenus. Les audiences, frappées d’une ordonnance de non-publication, ont eu lieu en Cour supérieure devant le juge Raymond W. Pronovost lundi. La jeune femme était représentée par Me Alain Blanchard alors qu’Étienne Deschênes était défendu par Me El Turaby Ramy.

La procureure de la Couronne, Me Catherine Vincent, s’est objectée à leur remise en liberté mais le juge a finalement conclu qu’il était possible de les remettre en liberté mais en leur imposant une série de conditions.

Étienne Deschênes devra notamment demeurer chez sa mère et porter un bracelet électronique. Dannika Therrien Fortin devra par ailleurs suivre une thérapie fermée dans un centre de traitement des dépendances. Ils reviendront en cour le 24 août.

L’accusé de 16 ans devra revenir devant le tribunal le 28 octobre au stade de l’orientation. Il a renoncé à son enquête sur remise en liberté. Quant à l’accusé de 19 ans, il sera ramené en cour le 24 juillet.