Menaces sur les réseaux sociaux: l’enquête de Joubert vendredi

Jean-Sébastien Joubert, cet individu accusé de menaces de mort perpétrées sur les réseaux sociaux contre des policiers et un dirigeant des Artisans de la paix , reviendra au palais de justice de Trois-Rivières vendredi pour subir son enquête sur caution.

La cause de cet individu bien connu pour ses antécédents psychiatriques était à l’horaire du palais de justice trifluvien, lundi, une semaine après qu’il ait été accusé de menaces contre Robert Tardif, le directeur général des Artisans de la paix. Joubert aurait menacé de mort M. Tardif par le biais des réseaux sociaux au début du mois de novembre. 

Il se trouvait alors sous condition reliée à sa remise en liberté pour une autre histoire semblable survenue en juillet. Il avait alors été arrêté pour avoir proféré des menaces de mort contre des policiers de Trois-Rivières par l’entremise de Facebook et Spotted Trois-Rivières. Il avait pris le chemin d’un hôpital psychiatrique, car il avait été déclaré inapte à comparaître.

À la suite de sa dernière comparution, le 6 novembre, Joubert avait de nouveau pris la direction d’un hôpital pour subir une autre évaluation psychiatrique.