Mélissa Côté: une décision le 24 octobre

TROIS-RIVIÈRES — C’est le 24 octobre que Mélissa Côté saura si elle subira ou non un procès pour avoir voulu, présumément, faire assassiner son ex-conjoint.

Entre le 1er septembre et le 27 novembre 2017, cette mère de famille aurait en effet demandé à un homme de tuer un ex-conjoint. Or, son projet avait échoué grâce à des informations confidentielles transmises par des citoyens aux forces de l’ordre. À partir de celles-ci, les enquêteurs des crimes majeurs de la Sûreté du Québec avaient en effet ouvert une enquête et fait appel à un agent d’infiltration pour piéger la suspecte.

Elle avait donc été arrêtée en novembre 2017 et accusée de tentative de meurtre, d’avoir conseillé un individu à commettre un meurtre, d’avoir conseillé un agent d’infiltration de commettre le même crime et d’avoir comploté avec lui.

Cette affaire était de retour au palais de justice de Trois-Rivières, lundi, au stade d’une enquête préliminaire frappée d’une ordonnance de non-publication. La procureure de la Couronne, Me Catherine Lemay, a tout d’abord fait témoigner un civil qui a été suivi par l’agent d’infiltration. Notons que ce dernier a témoigné par visioconférence dans le cadre d’un huis clos. Enfin, la prévenue a accepté de témoigner en examen volontaire.

Notons que la cliente de Me Martine Garceau-Lebel a été libérée de l’accusation de complot pour meurtre avec l’agent d’infiltration.

Le juge Simon Ricard fera connaître sa décision le 24 octobre sur le renvoi ou non à procès sur les trois autres chefs.