«Après trois semaines, je pense que toute l’attention qui était portée sur les recherches pour retrouver Mélissa commence malheureusement à tomber», a confié François Venne.

Mélissa Blais: «Je ne veux pas que les gens oublient»

LOUISEVILLE — Alors que l’enquête concernant la mystérieuse disparition de Mélissa Blais, cette mère de famille de 34 ans, semble être au ralenti après trois semaines de recherches intensives, son conjoint, François Venne est habité par la crainte que la disparition de sa conjointe tombe éventuellement aux oubliettes.

«Après trois semaines, je pense que toute l’attention qui était portée sur les recherches pour retrouver Mélissa commence malheureusement à tomber. Par exemple, la semaine dernière, tous les médias parlaient des recherches et j’avais de nombreuses demandes d’entrevues et cette semaine, il n’y a pratiquement plus rien et on n’en parle presque plus. C’est triste de voir que les gens passent à autre chose, mais en même temps, ils ont été très alertes au cours des dernières semaines. Je ne veux tout simplement pas que les gens oublient Mélissa.»

À cette crainte soulevée par François Venne s’ajoutent notamment les conditions hivernales qui pourraient venir compliquer les futures recherches.

«J’ai aussi une crainte concernant la neige qui pourrait ajouter une certaine difficulté aux recherches, car les indices vont être plus complexes à trouver cet hiver.»

Le conjoint de la mère de deux enfants de 9 et 15 ans dresse d’ailleurs un sombre bilan des trois dernières semaines de recherches.

«Je trouve ça extrêmement surprenant que rien de concret n’ait encore été retrouvé en trois semaines de recherches. Évidemment, c’est une grande déception pour moi, mais c’est surtout de l’incompréhension et de l’impuissance que je ressens actuellement», avoue François Venne.

Une bonne collaboration avec la SQ

Même si le temps passe, sans que les enquêteurs de la Sûreté du Québec ne réussissent à trouver de nouveaux indices permettant de retrouver Mélissa Blais, François Venne ne perd pas confiance en leur travail, lui qui est en constante collaboration avec la SQ depuis le début des recherches.

«C’est certain que les enquêteurs ne peuvent pas tout nous dire, mais j’ai tout de même une bonne collaboration avec eux. Malgré la longue transition au départ, je suis tout de même satisfait de leur travail, même si l’enquête
n’ira jamais assez vite à mon goût», précise-t-il

À cet effet, la SQ était de passage à la résidence de M. Venne mercredi, afin de lui faire part des derniers avancements dans le dossier. 

«Ils sont venus me rencontrer pour me mettre au courant des développements, même s’il n’y a encore rien de concret. De leur côté, les interrogatoires sont terminés, mais le visionnement des caméras de surveillance dans la région n’est pas encore terminé, donc ils vont se concentrer là-dessus pour la suite.»

Mélissa Blais

L’espoir toujours présent

Conscient que plus les semaines passent, plus les chances de retrouver sa conjointe vivante s’amenuisent, M. Venne tente tant bien que mal de conserver une lueur d’espoir, aussi petite soit-elle.

«L’espoir va toujours être là pour ma part, puisque c’est ce qui réussit à me tenir éveillé dans cette difficile épreuve. (...) Même si je ne peux mettre aucune hypothèse de côté, je crois toujours que Mélissa a été victime d’un acte criminel puisque si c’était un suicide ou un accident, on aurait déjà retrouvé des indices.»

Fin des recherches pour la famille

Alors que la famille et le conjoint de Mélissa Blais effectuent leurs propres recherches sur le terrain depuis plusieurs jours, M. Venne confirme que lui et sa famille mettent fin à leurs recherches personnelles.

«De notre côté, les recherches sont terminées, puisqu’on a fait le tour des secteurs à vérifier. Si on voulait poursuivre, on devrait recommencer nos recherches aux mêmes endroits, donc ce n’est plus très utile», soutient-il.

Du côté de la SQ, les décisions sont prises quotidiennement, selon les derniers avancements dans le dossier, afin de déterminer les actions futures à entreprendre. François Venne soutient toutefois que la SQ lui a confirmé qu’elle devrait lancer une nouvelle offensive médiatique dès la semaine prochaine concernant la disparition de sa conjointe.

Rappelons que Mélissa Blais conduit une Toyota Corolla 2011. Son véhicule est de couleur noire, il a quatre portes et est immatriculé Y70 FAD.