Mélissa Blais

Mélissa Blais: des recherches infructueuses

Louiseville — «Rendu à ce stade-ci, on ne peut plus rien faire, donc on n’a pas le choix d’abdiquer, car on a tout vérifié.»

C’est une autre fin de semaine de recherches infructueuses qui se termine pour la famille de Mélissa Blais, qui entreprenait les recherches de la dernière chance ce week-end, avant la première vraie bordée de neige, afin de retrouver la mère de famille disparue depuis le 2 novembre dernier. «Je vis de la rage actuellement, car je voulais qu’on effectue ce genre de recherches en VTT deux semaines après la disparition de Mélissa, mais les enquêteurs m’ont dit d’attendre, qu’il y avait une enquête en cours. Je regrette tellement de les avoir écoutés et de ne pas avoir fait les recherches avant. […] Pour moi, soit Mélissa a eu un accident de voiture soit elle a été victime d’un enlèvement, il n’y a pas 36 solutions. Je ne comprends donc pas pourquoi les enquêteurs ont attendu aussi longtemps avant de commencer leur enquête», avoue Manon St-Pierre, la demi-sœur de Mélissa qui a mis sur pied l’initiative cette fin de semaine.

C’est ainsi, avec un sentiment d’impuissance et avec le cœur gros que Manon St-Pierre abandonne toutes recherches pour retrouver sa demi-sœur, à seulement quelques jours de Noël, une perspective qui lui fend le cœur. «J’avais les larmes aux yeux tout à l’heure avec le frère de Mélissa, car on s’est rendu compte que le temps et la neige jouent contre nous. Ça sera donc aux enquêteurs de poursuivre leur travail. C’est évident que cette année, la période des Fêtes ne sera pas réjouissante pour nous. Malheureusement, on ne peut rien changer dans tout ça, c’est ce qui est le pire», soutient-elle.

Dès 7 h, samedi et dimanche, les bénévoles ont été séparés en petits groupes de recherches afin de couvrir un maximum de territoire. Lors de la fin de semaine, les territoires de Sainte-Angèle-de-Prémont, de Saint-Paulin et de Saint-Alexis-des-Monts ont été explorés par les bénévoles, mais encore une fois, sans succès.

Une vingtaine de bénévoles s’étaient ainsi rassemblés samedi, à bord de VTT, afin de sillonner les sous-bois et les routes de campagnes peu explorés depuis le début de l’enquête. Dimanche, c’est toutefois quelques bénévoles, surtout des membres de la famille qui ont poursuivi les recherches.

«On n’a rien trouvé encore une fois. Le but de ces recherches était évidemment de retrouver un corps, mais on cherchait aussi des indices comme son étui de cellulaire, sa sacoche ou sa voiture. En fait, tout ce qui aurait pu aider à faire avancer l’enquête. C’est décevant de voir qu’on n’a toujours rien trouvé», précise Mme St-Pierre.

Bien que mise au courant des recherches effectuées par la famille, la Sûreté du Québec n’a toutefois pas participé aux recherches cette fin de semaine.
Rappelons que Mélissa Blais est disparue mystérieusement le 2 novembre dernier, à Louiseville alors qu’elle effectuait la tournée des bars. Elle était à bord de sa voiture, une Toyota Corolla noire 2011 immatriculée Y70 FAD qui est toujours introuvable.

Au cours des dernières semaines, de nombreuses recherches ont été menées par la Sûreté du Québec, notamment à Louiseville et sur la Rivière-du-Loup. Aucun élément n’a toutefois été retrouvé depuis le début de l’enquête, laissant toujours planer le mystère dans toute cette affaire.