Mario Charland a de nouveau été arrêté la semaine passée pour des gestes indécents qui auraient été commis cette fois-ci près de la piste cyclable à Trois-Rivières. Sur cette photo, on le voit lors d'une autre arrestation survenue en 2014 au parc Lemire.

Mario Charland: cause reportée au 12 juin

Mario Charland devra encore patienter quelques jours en prison avant de savoir s'il pourra reprendre sa liberté durant les nouvelles procédures judiciaires intentées contre lui pour actions indécentes.
Lors de son retour en cour ce mardi, son avocat, Me Jean-Sébastien Gladu, a demandé à ce que son enquête sur caution soit reportée au 12 juin pro forma, le temps de faire des démarches pour essayer d'aider son client qui souffre d'une problématique de santé mentale. 
Depuis 2014, l'individu n'en finit plus d'accumuler des condamnations pour des gestes obscènes dans des parcs de Trois-Rivières et certains commerces. En novembre dernier, il avait d'ailleurs écopé d'une peine de six mois de prison pour des actions indécentes commises au parc Pie-XII à Trois-Rivières. Il devait également se soumettre à une probation pendant deux ans. 
Or, il a de nouveau récidivé le 27 mai dernier sur la piste cyclable. Cette fois-ci, c'est un policier en civil qui l'a surpris en flagrant délit de se toucher les parties génitales.
Mario Charland souffrirait d'un trouble obsessif compulsif qui l'amène à se toucher les parties génitales sans arrêt lorsqu'il souffre d'anxiété. Par contre, aucune preuve médicale n'a été produite en ce sens. Au fil de ses nombreuses arrestations, il a pu bénéficier d'un encadrement par plusieurs ressources de la région mais toujours sans succès. 
Lors d'une précédente évaluation à l'automne 2016, une agente de probation avait expliqué au tribunal qu'il était dans l'intérêt de Charland de bénéficier d'un encadrement approprié mais qui est uniquement disponible dans la région métropolitaine.
Il avait été suggéré de le transférer dans une maison de transition de Montréal une fois qu'il sera admissible à une libération conditionnelle et surtout de lui faire bénéficier d'un suivi au CIUSSS de Montréal qui propose une thérapie cognitivo-comportementale. Cette approche pourrait encore une fois être envisagée, ce qui impliquerait un déménagement possible dans la métropole.
Charland compte également à son actif de nombreux bris de conditions et de probation. Outre la nouvelle accusation pour actions indécentes, il fait également face à un chef de bris de probation pour avoir enfreint des conditions inhérentes à celle-ci.