Un marin manque à l'appel depuis vendredi en fin de soirée.

Marin porté disparu: les recherches suspendues

Les autorités ont suspendu «jusqu'à nouvel ordre» les recherches pour retrouver un marin qui manque à l'appel sur un cargo amarré au quai du port de Trois-Rivières.
La Sûreté du Québec affirme que l'homme dans la vingtaine manque à l'appel depuis vendredi soir, vers 22 h 30. À l'origine, ce sont les policiers de Trois-Rivières qui se sont déplacés au port de Trois-Rivières et ont entamé les recherches avec l'aide des pompiers. Tout indique que le marin serait tombé dans les eaux du fleuve. 
L'enquête a depuis été transmise à la SQ. Le corps policier provincial ainsi que la Garde côtière ont mené des recherches sur le fleuve et du haut des airs avec un hélicoptère. De plus, les plongeurs de la SQ se sont rendus sur place samedi. L'aéroglisseur de la Garde côtière a aussi été mis à contribution. 
Alors que les recherches devaient reprendre dimanche, celles-ci n'ont finalement pas eu lieu. Les autorités ont fouillé les eaux samedi jusqu'au crépuscule, avant de prendre leur décision.
Les conditions sur le fleuve Saint-Laurent n'étaient pas propices, affirme la SQ, à la reprise des recherches. Le corps de police a précisé prendre en compte notamment les courant, la température de l'eau et les vents, pour guider ses décisions. Celles-ci pourraient reprendre cette semaine. La situation est évaluée au quotidien. 
La Sûreté du Québec (SQ) a d'ailleurs précisé dimanche que le dossier est «toujours actif» et qu'une vigie sera maintenue pour surveiller les berges.
La SQ ne veut pas divulguer l'origine du marin de 23 ans. Il se trouvait à bord du navire Amazoneborg, un cargo qui bat pavillon néerlandais.
Aucune hypothèse n'est écartée, incluant les possibilités que l'homme soit tombé du bateau, qu'il ait sauté ou qu'il se soit tout simplement enfui.
Le Bureau de la sécurité des transports du Canada a dépêché une équipe d'enquêteurs sur place.
Avec La Presse canadienne