À Trois-Rivières, au coin des rues de Landerneau et de Beauvais, un homme dans la soixantaine aux cheveux grisonnants et conduisant un véhicule utilitaire sport noir aurait abordé, sollicité et pris en chasse une jeune fille de 13 ans.

«Ma fille a réussi à prendre la fuite»

TROS-RIVIÈRES — Une jeune gardienne de 13 ans aurait été abordée, sollicitée et prise en chasse par un individu dans un quartier de Trois-Rivières-Ouest vers 21 h jeudi soir.

La jeune fille revenait à pied chez son père après avoir gardé deux jeunes enfants en soirée. «Il était environ 21 h et elle revenait chez son père à pied. Il habite à environ cinq maisons de l’endroit où elle gardait. Au coin des rues de Landerneau et de Beauvais, un homme dans la soixantaine aux cheveux grisonnants et conduisant un véhicule utilitaire sport noir a abordé ma fille», raconte Marie-Catherine Collard.

Elle explique qu’il lui a d’abord demandé des indications pour trouver une rue dans le quartier. «Ensuite, l’individu a demandé à ma fille de monter avec lui dans le véhicule afin de l’aider. Elle a répondu non. Il est alors devenu agressif et a utilisé un ton très insistant pour qu’elle monte dans le véhicule», poursuit la mère.

Très vive d’esprit, la jeune fille a couru vers la maison de son père. «Elle a couru le plus vite qu’elle peut, l’homme la poursuivait en voiture. Elle a même traversé des terrains privés pour lui échapper et ce n’est que lorsqu’il a vu ma fille entrer dans la maison qu’il a fait demi-tour», raconte avec émotion la mère.

Inutile de dire que la jeune gardienne a été ébranlée par toute cette histoire. «Mon ex-conjoint a immédiatement contacté la police et ils ont interrogé ma fille», précise Mme Collard.

Le lieutenant Daniel Corbin de la Sûreté municipale confirme qu’il a bel et bien une plainte qui a été déposée. «Le dossier a été transféré à la division des enquêtes. Puisque l’événement fait l’objet d’une enquête, il nous est impossible pour le moment de donner plus d’information, dont la description du suspect», précise-t-il.

Pour Marie-Catherine Collard, il était important d’aviser les gens de la situation. «Ma fille a su quoi faire, elle a bien agi et elle a réussi à prendre la fuite. L’inverse aurait pu se produire et elle aurait pu se retrouver aux mains de cet individu malveillant. Je voulais aviser les gens qu’un individu rôde dans le secteur et d’être prudent. C’est important d’aviser aussi les enfants et de leur dire quoi faire», affirme Mme Collard.

Une leçon à tirer
Jeudi soir, Mme Collard et son ex-conjoint ont pu souhaiter bonne nuit à leur fille. «Nous ne pensions pas que c’était dangereux pour elle de rentrer à pied alors qu’elle n’était qu’à quelques maisons de chez son père. De plus, elle ne nous avait pas appelés avant de partir de chez les parents où elle gardait des enfants. Nous n’avions même pas pensé à lui demander de nous appeler», soutient la mère.

Une chose est certaine, la jeune fille a fait preuve de beaucoup de sang-froid.«Je suis vraiment très fière. Je n’ose pas imaginer ce qui aurait pu lui arriver si elle n’avait pas su comment réagir», termine Marie-Catherine Collard.