Accusé de complot pour meurtre, Lucien Normand veut de nouveau recouvrer sa liberté.

Lucien Normand veut de nouveau recouvrer sa liberté

Lucien Normand, l'un des trois individus accusés d'avoir comploté dans le but de commettre un meurtre en septembre dernier à Trois-Rivières, était de retour devant le tribunal, lundi, afin de pouvoir recouvrer sa liberté une nouvelle fois.
En dépit des accusations de complot pour meurtre, méfait et méfait public qui pèsent sur lui, il avait en effet pu reprendre sa liberté le 19 novembre dernier au terme d'une enquête sur détention qui s'était tenue devant la Cour supérieure.
Le tribunal avait alors conclu que son profil, ses chances de réhabilitation et l'encadrement proposé constituaient des garanties suffisantes pour le remettre en liberté. Il devait toutefois se soumettre à plusieurs conditions dont celles de demeurer à l'organisme Autonomie Jeunesse, d'y respecter les règlements et de ne pas consommer de stupéfiants.
Le 5 décembre, il a été reconnu coupable d'avoir enfreint les règles de l'organisme et d'avoir consommé à plusieurs reprises de la marijuana et du haschich, ce qui lui avait valu du temps supplémentaire en prison.
Or, comme sa liberté a par le fait même été révoquée dans le dossier initial de complot pour meurtre, il a donc tenté, hier, de convaincre à nouveau un juge de le remettre en liberté.
Son enquête sur détention n'est cependant pas terminée. Elle devrait se poursuivre ce mardi. Normand voudrait en effet aller en thérapie à la Maison Carignan.
Rappelons que trois personnes ont été arrêtées dans cette affaire de complot pour meurtre, déjoué par la police à la fin de septembre. Outre Normand, il y a Roxanne Lafleur et Marie-Élaine Naud.
Au départ, il semble que Roxanne Lafleur, 19 ans, aurait entretenu une relation avec la présumée victime, un homme de 48 ans. Fortement influencée par Marie-Élaine Naud, elle aurait finit par croire avoir été agressée sexuellement par ce même homme.
La jeune Lafleur aurait alors projeté de se faire justice elle-même et de poignarder son supposé agresseur. Elle aurait du même coup entraîné son nouvel ami de coeur, Lucien Normand.
Le 29 septembre, Lafleur et Normand se seraient donc rendus à la résidence de cet homme. Le plan était que Roxanne Lafleur sonnait à la porte pendant que Lucien Normand se cachait. Une fois la porte ouverte, il en profitait pour entrer dans la pièce et tuer l'homme.
Or, le couple n'est pas entré dans le logement. Sur place, Lafleur et Normand auraient tout d'abord crevé les pneus de la voiture de l'homme. Surpris par un cycliste, ils auraient quitté les lieux et seraient rendus à la croix non loin du CHRTR. La jeune femme aurait demandé à son conjoint de la battre afin de mettre le tout sur le compte de l'homme qu'elle voulait assassiner.
Pendant que des policiers de la Sécurité publique de Trois-Rivières étaient avec cet homme pour les pneus crevés, ils ont reçu un appel téléphonique de Normand qui disait que sa copine venait d'être frappée par cet homme au même moment. Dès lors, les policiers n'ont pas tardé à découvrir le pot aux roses.
Roxanne Lafleur, Lucien Normand et Marie-Élaine Naud ont par la suite été accusés de complot visant à commettre un meurtre. Leur cause doit revenir le 7 mars.