Louis-Philippe Fleury de nouveau arrêté

TROIS-RIVIÈRES — Louis-Philippe Fleury a de nouveau été arrêté pour des infractions reliées à du leurre informatique envers des mineures.

En mai 2018, ce jeune de 21 ans avait été condamné à une peine de 32 mois de pénitencier pour des leurres informatiques en 2016 et 2017. Il avait notamment été piégé par une agente d’infiltration qui s’était fait passer pour une jeune fille de 13 ans sur les réseaux sociaux. Il avait aussi commis du leurre avec deux «vraies» adolescentes dont l’une avait 13 et l’autre 14 ans en ayant avec elles des discussions sur Internet à teneur sexuelle. Il les avait notamment invitées dans une chambre d’hôtel et s’était même présenté à leur école.

En tenant compte de sa détention préventive, il lui restait alors 21 mois à purger. Il devait ensuite respecter une probation d’une durée de trois ans avec suivi et se soumettre à plusieurs conditions lui interdisant d’être en présence de jeunes de moins de 16 ans et d’aller sur Internet pendant dix ans, sauf en présence d’un adulte sans antécédent judiciaire et au courant de sa problématique sexuelle. Or, le suspect aurait récidivé. Les enquêteurs de la Direction de la police de Trois-Rivières ont reçu des informations vers la fin du mois d’octobre 2019, à l’effet que le suspect, maintenant âgé de 22 ans, s’adonnait de nouveau à du leurre envers des jeunes filles âgées de moins de 14 ans, sous le profil «Lewis Demers», contrevenant par le fait même à ces conditions de libération et son ordonnance d’interdiction. Dans le cadre de l’enquête, il aurait d’ailleurs été piégé encore une fois par un policier.

Les enquêteurs ont raison de croire que l’individu sous son profil « Lewis Demers » aurait pu faire d’autres victimes. De ce fait, les personnes qui auraient pu être en contact avec lui via l’application Facebook sont invitées à contacter l’enquêteur Steve Dionne au 819 370-6700 poste 3249.

Louis-Philippe Fleury a par ailleurs comparu dans l’après-midi au palais de justice de Trois-Rivières pour y répondre à des accusations de leurre et d’incitation à des contacts sexuels envers une adolescente de 13 ans, leurre envers un agent d’infiltration qui se présentait lui aussi comme étant une adolescente de 13 ans, bris de conditions et bris de probation. La période délictuelle se situe entre le 26 août 2019 et le 20 novembre 2019. Il y a eu objection à sa remise en liberté. Il devra revenir le 2 décembre devant le tribunal pour son enquête sur caution.