Leurre informatique: Fleury plaide coupable

TROIS-RIVIÈRES — Louis-Philippe Fleury a finalement décidé de disposer de ses dossiers pour des leurres informatiques.

Lors de son retour devant le tribunal, le jeune homme a en effet plaidé coupable à des chefs de leurre et de bris de conditions pour des événements survenus en 2016 et 2017. À la demande de ses avocats Me Alexandre Biron et Me Pierre Spain, un rapport présentenciel sera confectionné pour guider le tribunal sur la sentence à prononcer. Notons toutefois que le Code criminel prévoit une peine minimale d’un an pour l’infraction de leurre. La cause a été reportée au 11 mai.

Rappelons que Louis-Philippe Fleury de Notre-Dame-du-Mont-Carmel avait été arrêté en mai 2016. Âgé de 19 ans, il avait alors été accusé de leurre auprès d’une personne de moins de 16 ans dans le but de perpétrer un crime de nature sexuelle. Il avait notamment été piégé par un agent d’infiltration. Dans le cadre des procédures judiciaires, il avait ensuite été remis en liberté sous conditions. Or, il avait de nouveau été arrêté quelques mois plus tard pour des infractions de même nature mais cette fois-ci avec des adolescents et non des agents d’infiltration.

Une accusation de production de pornographie juvénile avait aussi été portée contre Fleury mais elle a fait l’objet d’un arrêt de procédures.

Fleury a déjà voulu invoquer la non-responsabilité criminelle en raison de présumés troubles mentaux pour expliquer ses délits. Il avait notamment indiqué au tribunal qu’il souffrait d’un retard mental de six ans, d’un TDAH et du syndrome d’alcoolisation foetale. Or, l’évaluation psychiatrique a révélé qu’il était responsable.