Le matin du 10 octobre 2018, le corps d’Ophélie Martin-Cyr, 19 ans, qui a été abattue à bout portant, a été découvert dans un champ de Yamachiche.

Les faits divers marquants de 2018

L’année 2018 a été marquée par quatre meurtres particulièrement sordides. Tout d’abord, difficile d’oublier le triple meurtre qui a plongé dans l’horreur la région. Le matin du 10 octobre 2018, le corps d’Ophélie Martin-Cyr, 19 ans, qui a été abattue à bout portant, a été découvert dans un champ de Yamachiche. Quelques minutes plus tard, l’amie qui l’accompagnait a échappé à la mort de justesse en sautant d’un véhicule en marche. Le même jour, deux corps calcinés étaient découverts dans un véhicule incendié sur la route Bradley, dans le secteur Sainte-Marthe-du-Cap. Après plusieurs semaines, les policiers ont révélé qu’il s’agissait de Steve Lamy et de Jean-Christophe Gilbert. René Kègle, 38 ans, et Francis Martel, 31 ans, sont accusés de meurtre prémédité dans le dossier d’Ophélie Martin-Cyr. Kègle est aussi soupçonné d’avoir commis les meurtres de Jean-Christophe Gilbert et de Steve Lamy.

Année sanglante

Le 8 mai, Gilles Giasson, 67 ans, était assassiné dans son logement de la rue Sainte-Cécile, à Trois-Rivières, avant d’être littéralement jeté aux ordures. À la suite de recherches policières amorcées grâce au témoignage d’un éboueur, des restes humains ont été découverts au site d’enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès. Son fils, François Asselin, a été arrêté et accusé de meurtre prémédité ainsi que d’outrage à son cadavre. Le temps que ce premier meurtre soit découvert, il aurait assassiné son collègue de travail, François Lefebvre, 59 ans de Trois-Rivières, le 17 mai, à Sherbrooke. Encore une fois, il se serait livré à un outrage au cadavre.

Acquittement de Jonathan Bettez

Celui que les policiers considèrent comme le principal suspect relativement au meurtre de Cédrika Provencher, Jonathan Bettez, a été acquitté, le 12 octobre, des accusations en matière de pornographie juvénile qui avaient été portées contre lui. Le juge Jacques Lacoursière a été particulièrement sévère envers les policiers dans son jugement, comparant leur travail à «une expédition de pêche». Rappelons qu’aucune accusation n’a été portée contre Jonathan Bettez en lien avec la mort de Cédrika Provencher.

Jonathan Bettez, a été acquitté, le 12 octobre, des accusations de pornographie juvénile qui avaient été portées contre lui.

Mort du petit Thomas Livernoche

L’année 2018 a débuté sur une note tragique à Trois-Rivières lorsqu’un incendie a coûté la vie au petit Thomas Massicotte Livernoche, 3 ans. Le bambin est mort dans la nuit du 1er au 2 janvier après qu’un incendie s’est déclaré à l’étage de la maison de ses parents, sur la rue Massicotte dans le secteur Cap-de-la-Madeleine. Les parents ont tout tenté pour sauver leur fils, mais les flammes étaient trop intenses.

Le petit Thomas Livernoche a péri dans l’incendie de sa maison en janvier.

Par ailleurs, trois pompiers de Sainte-Ursule ont été blessés, dans la nuit du 26 juin, lors de l’incendie du garage de l’entreprise Casaubon à Saint-Édouard-de-Maskinongé. Parmi les autres incendies majeurs survenus dans la région, notons celui qui a complètement détruit l’entreprise Menthes Rito, le 4 octobre, sur la rue de la Vérendrye à Trois-Rivières. Le feu a aussi rasé la bâtisse multifonctionnelle de la Station plein air Val-Mauricie le 11 mai, à Shawinigan. Autre incendie notable: celui de la Villa du Jardin fleuri, le 5 juin, sur la rue Notre-Dame Ouest. Les ruines de cette ancienne résidence pour personnes âgées n’ont été démolies qu’en novembre. Le camping Otamac, situé dans le secteur Lac-à-la-Tortue, a aussi été la proie d’un incendie, en juin. Ses jeux d’eau avaient été détruits ce qui lui avait causé des pertes de revenus alors que la saison estivale battait son plein. Toujours au mois de juin, un incendie a lourdement endommagé la boutique Cadeaux chez Guy, à Shawinigan. L’entreprise Paramoteurs Kangook, située à Lac-aux-Sables, a été rasée par les flammes, le 19 octobre. Le 17 mars, un incendie a détruit une usine de Matelas René à Nicolet. Finalement, le 8 mai, un brasier a réduit en cendres un bâtiment agricole à Saint-Sévère causant la mort de 900 porcs.

Un enfant tué par un train

Un garçon de 8 ans a trouvé la mort happé par un train sur le pont ferroviaire surplombant la rivière Saint-Maurice, à Wemotaci, le 13 septembre. Des enfants sont allés jouer sur le pont qui est bordé par une passerelle piétonnière à la fin des classes. À la vue du train, ils se sont dépêchés de quitter les rails, mais la victime n’y est pas parvenue.

Semaine noire

La tempête qui s’est abattue sur la région pendant trois jours à partir du 26 novembre a indirectement causé la mort de deux résidents de Shawinigan, Rénald Dupont et Linda Déziel. Ils ont vraisemblablement succombé à une intoxication au monoxyde de carbone, le 27 novembre, pendant la panne de courant qui a plongé dans le noir environ 40 000 personnes en Mauricie et au Centre-du-Québec. Des villages entiers ont été privés d’électricité. Certaines personnes ont manqué de courant pendant plus de 72 heures. En plus, des arbres et des branches ont ployé ou cassé sous le poids de la neige, bloquant les routes et isolant des citoyens. Cette situation a nécessité le déploiement du plan de mesures d’urgence dans plusieurs municipalités. Certaines comme Saint-Mathieu-du-Parc, Lac-aux-Sables ou Saint-Boniface ont même ouvert des centres d’hébergement. Les conditions météorologiques ont sûrement aussi eu une incidence sur un accident, le 27 novembre, alors qu’un jeune homme de 25 ans a péri sur la route 153 à Hérouxville.

Quatre enquêtes du BEI en Mauricie

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) a ouvert pas moins de quatre enquêtes sur des événements survenus en Mauricie cette année. La première a été instituée, le 19 juillet, à la suite du décès de Jeannot Beaupré, 63 ans, à Trois-Rivières. Intercepté pour une plaque d’immatriculation impayée, Amosi Niyonkuru aurait fui les lieux à toute vitesse avant de percuter le véhicule de la victime au pied de la côte Plouffe.

Un violent accident a fait un mort au pied de la côte Plouffe, à Trois-Rivières. L’accident s’est produit, en juillet, alors qu’un présumé chauffard fuyait la police.

Le 30 juillet, un motocycliste a subi des blessures graves en tentant de fuir un patrouilleur de la police de Trois-Rivières.

Le lendemain, un homme de 63 ans a été trouvé mort dans le stationnement du poste de la Sûreté du Québec du secteur Cap-de-la-Madeleine. Il a été trouvé dans sa voiture avec une arme à ses côtés.

Finalement, dans la nuit du 29 septembre, Pierre Deschamps, 52 ans, a perdu la vie happé par un véhicule à Louiseville. Les policiers l’avaient aperçu en train de marcher en bordure d’une route, mais ils ont décidé de ne pas l’intercepter. Il s’est fait frapper environ une demi-heure plus tard.

Légalisation du cannabis

La légalisation du cannabis, le 17 octobre, est sans nul doute une des principales nouvelles de l’année. À Trois-Rivières, la succursale de la Société québécoise du cannabis a connu un succès aussi surprenant que spectaculaire. Une file d’attente imposante s’est formée devant le commerce pendant plusieurs jours. Comme dans les autres succursales du Québec, elle a dû réduire ses heures d’ouverture en raison d’un problème d’approvisionnement. La légalisation s’est aussi traduite par la création d’ACCES Cannabis, une équipe d’enquêteurs qui se consacre à la contrebande de cannabis. Par ailleurs, une semaine avant la légalisation, la Sûreté du Québec a perquisitionné quatre dispensaires de cannabis illégal en Mauricie et au Centre-du-Québec. Trois personnes ont été arrêtées.

Cavale de Guillaume Picotte

Guillaume Picotte, condamné notamment pour complot pour meurtres, a été en cavale pendant un mois. Il a quitté sans autorisation, le 19 octobre, un centre de réhabilitation de Joliette. Le jeune homme de 20 ans, de Saint-Paulin a été arrêté un mois plus tard jour pour jour à Sainte-Agathe-des-Monts.

Délits à caractère sexuel

Les accusations à caractère sexuel ont encore une fois pullulé en 2018 dans la région. Notons la condamnation de Sylvain Bourassa, ex-directeur de l’information de TVA Trois-Rivières, à 90 jours de prison les fins de semaine pour avoir rendu accessible du matériel sexuellement explicite à une adolescente. Il a plaidé coupable le 3 décembre. L’ancien député du Bloc québécois, Réjean Lefebvre, a plaidé coupable, le 17 septembre à des accusations pour des gestes de nature sexuelle commis sur quatre mineures entre 1990 et 2017 à Saint-Adelphe. Après avoir admis sa culpabilité, l’ex-directeur artistique du Grand orchestre de la Mauricie, Pierre Peterson, a été condamné, le 10 mai, à une peine de trois ans de prison pour des délits sexuels commis sur une jeune fille pendant sept ans. Un ancien bénévole de la Fondation Cédrika-Provencher, Claude Richard, a plaidé coupable, le 18 septembre, à un chef de possession de pornographie juvénile. André St-Cyr, 58 ans, de Nicolet, a aussi défrayé les manchettes. Ce motocycliste aux mains baladeuses aurait fait une quinzaine de victimes. Il aurait accosté des piétonnes pour leur demander des indications et feignant de perdre l’équilibre, il touchait la poitrine de ces femmes.

Affaires judiciaires

Plusieurs affaires judiciaires ont retenu l’attention cette année. Entre autres, Sylvain Duquette a écopé, le 6 juillet, d’une sentence de prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans pour un triple meurtre survenu le 5 avril 2017 à Saint-Mathieu-du-Parc et Saint-Gérard-des-Laurentides. Notons aussi l’arrêt des procédures contre sept des principaux suspects arrêtés dans le cadre du projet Nandou en août. Cette décision a été portée en appel. Menée en mars 2016, l’opération Nandou s’était soldée par l’arrestation d’une trentaine d’individus, soupçonnés de tremper dans un réseau de vente de stupéfiants œuvrant dans différentes régions, dont principalement en Mauricie. Le pilote d’hydravion, Yves Julien, qui a été reconnu coupable de négligence criminelle ayant causé la mort de Claude Bélanger lors d’un accident survenu en 2011 au lac Geoffrion en Haute-Mauricie, a été condamné, le 12 avril, à 42 mois de pénitencier et il lui sera interdit de piloter tout aéronef pour une période de 12 ans. Il a porté sa cause en appel.

Sylvain Duquette a écopé, le 6 juillet, d’une sentence de prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans pour un triple meurtre.

Sur le plan civil, le fondateur de la Maison Carignan, Yvon Carignan, a été débouté en Cour supérieure. Congédié de son poste de directeur général, il voulait être réintégré à son poste et obtenir des compensations monétaires de 790 000 $. Une cause à surveiller en 2019, Guy Boileau, 55 ans, et Marie-Jeanne Côté, 54 ans, ont été accusés, en novembre, d’avoir séquestré deux personnes âgées dans leur logement de Trois-Rivières. Ils nient les faits avec véhémence.

Opérations contre les Hells

La police continue de mettre de la pression sur les Hells Angels. L’Escouade nationale de répression du crime organisé (ENRCO) a visé le chapitre trifluvien en procédant à une série de perquisitions en Mauricie, au Centre-du-Québec et en Montérégie, le 12 décembre. Quelques jours avant, les policiers avaient investi le nouveau local des Hells de Trois-Rivières, à Saint-Cuthbert.

La MRC de Mékinac attaquée par un pirate

La MRC de Mékinac a été victime, en septembre, d’une cyberattaque qui a complètement paralysé son système informatique, ce qui a également affecté plusieurs municipalités de son territoire. Elle s’est résolue à payer une rançon de 30 000 $.

Opération Panax

L’Escouade régionale mixte (ERM) Mauricie a mené une importante opération antidrogue, en juin, qui a permis le démantèlement d’un réseau de vente de stupéfiants possiblement lié au crime organisé dans la région de Trois-Rivières. Onze personnes ont été arrêtées.

Parmi les autres frappes, il vaut la peine d’en noter deux qui ont été faites à environ sept mois d’intervalle... à la même adresse. En effet, la Sûreté du Québec a procédé à une perquisition dans une demeure de Parent, en mai et en décembre. Chaque fois des quantités impressionnantes de méthamphétamine notamment ont été saisies. Six personnes avaient été arrêtées en mai et deux en décembre.

Agression au parc portuaire

Un adolescent de 16 ans a été sauvagement battu au parc portuaire de Trois-Rivières, le 15 juin. Il a subi de graves blessures au visage. Un jeune du même âge a été arrêté. Il a plaidé coupable à un chef de voie de fait grave.

Keven Paillé tué en prison

Keven Paillé, un Trifluvien de 36 ans bien connu des milieux policiers pour son lourd passé judiciaire en matière de violence, a été tué, en avril, par un codétenu au pénitencier de Sainte-Anne-des-Plaines. En septembre 2017, il avait été déclaré délinquant dangereux et condamné à purger une peine de prison d’une durée indéterminée pour avoir poignardé sans raison apparente deux hommes en septembre 2014 qui parlaient à sa mère dans un immeuble de la rue Hart, à Trois-Rivières. Il avait de nombreux autres antécédents judiciaires.