Les faits divers en bref

Agression armée à Shawinigan: Jean-Denis Massicotte comparaît
Shawinigan (NM) - Jean-Denis Massicotte, 32 ans de Shawinigan, était de retour devant le tribunal, vendredi, en lien avec une autre agression armée survenue cette fois-ci dans la nuit du 27 au 28 septembre à Shawinigan. Il a en effet été formellement accusé de voies de fait armées et de voies de fait causant des lésions corporelles. Compte tenu de la nature du crime et de ses nombreux antécédents judiciaires, la Couronne s'est objectée à sa remise en liberté. Son dossier a été reporté au 3 octobre pour la tenue d'une enquête sur caution. 
Les événements qui lui sont reprochés ont été commis sur l'avenue Saint-Marc vers 4 h dans la nuit de mercredi à jeudi. Le suspect aurait croisé sur la rue un homme qu'il connaissait. Ils auraient tous les deux commencé à discuter. C'est à ce moment que le présumé agresseur a sorti un couteau pour couper la victime au bras. Jean-Denis Massicotte a été arrêté dans les heures suivantes par les policiers. 
Or, ce n'est pas la première fois que le suspect se livrerait à des agressions de la sorte. Le 26 avril dernier, il s'était livré à des voies de fait contre un homme, toujours sur l'avenue Saint-Marc. Lors d'une dispute, il l'avait en effet piqué avec un clou. Il avait par la suite écopé d'une peine de 12 mois d'emprisonnement dans la collectivité. 
Lors de l'agression commise cette semaine, il était donc sur le coup d'une peine avec sursis. D'autres mesures seront éventuellement appliquées en lien avec ce manquement, ce qui pourrait se traduire notamment par la révocation partielle ou même complète de son sursis et le ramener en prison.
Bilan de l'opération Distraction au Centre-du-Québec
Trois-Rivières (GD) - La Sûreté du Québec et les contrôleurs routiers ont mené jeudi une campagne conjointe dans le cadre de l'opération nationale concertée Distraction. Une équipe de douze contrôleurs routiers et cinq policiers de la SQ ont utilisé un autobus scolaire pour avoir une vue en plongée dans les habitacles des véhicules. Les agents étaient alors en communication avec d'autres policiers qui pouvaient intercepter les conducteurs fautifs. L'opération s'est déroulée sur l'autoroute 20, entre Saint-Germain-de-Grantham et Notre-Dame-du-Bon-Conseil, dans le Centre-du-Québec. Au total, 32 personnes ont commis des infractions. Trois constats d'infraction ont été donnés par les contrôleurs routiers pour l'utilisation du cellulaire au volant et dix pour avoir omis de porter la ceinture de sécurité. Du côté des policiers, ils ont émis 17 constats d'infraction pour le cellulaire au volant et deux pour la ceinture de sécurité.

Atterrissage d'urgence dans un champ de Nicolet

Trois-Rivières (GD) - Un petit avion monomoteur a dû faire un atterrissage d'urgence, vendredi, dans un champ de Nicolet. 
Le petit avion,  qui était parti plus tôt de Victoriaville, est tombé en panne alors qu'il survolait le secteur du pont Laviolette, à près de 2000 pieds d'altitude. 
Le moteur est alors tombé en morceaux et l'hélice s'est même retrouvée dans le fleuve.
Le pilote a alors tenté de maintenir son avion en position et de planer doucement en direction de l'aéroport de Trois-Rivières. Il a même lancé un appel de détresse vers les installations de Trois-Rivières. Toutefois, il a pris la décision, selon ce que rapporte TVA Nouvelles, de faire demi-tour et de chercher un endroit plus près pour atterrir. 
En vol plané, le pilote observait les champs où il pouvait se poser en sécurité. 
Il a alors déniché un chemin d'accès d'une culture de soya. Gardant son calme, il a pu poser son avion. Le pilote est sorti indemne de cette mésaventure.