L'aéroglisseur de la Garde côtière canadienne est grandement utilisé en cette période de dégel.

Les cours d'eau restent relativement calmes

Bien qu'ils demeurent sous haute surveillance par la Sécurité civile, les cours d'eau de la Mauricie et du Centre-du-Québec sont relativement calmes en cette période de fonte des neiges.
«Ça va très bien. C'est même au-delà de nos espérances», lance d'emblée Sébastien Doire, le directeur régional de la Sécurité civile qui indique que peu d'inondations se sont produites cette année en comparaison avec les années précédentes.
«Pour donner un exemple, la route de la Langue-de-Terre à Maskinongé n'est pas du tout inondée. Nous avons rarement vu ça.»
L'embâcle qui s'est créé mardi soir sur la rivière Yamachiche a finalement cédé mercredi matin, permettant au cours d'eau de reprendre son lit.
Les faibles précipitations attendues au cours des prochains jours n'inquiètent aucunement la Sécurité civile. Bien que les niveaux des cours d'eau soient plutôt élevés, les précipitations ne devraient pas être suffisantes pour causer d'importants problèmes.
«L'an dernier, nous avons eu trois jours consécutifs de pluie et du temps chaud. Nous n'avons pas encore cette année dû faire face à une telle situation», précise le directeur régional de la Sécurité civile.
L'aéroglisseur de la Garde côtière canadienne a terminé mercredi son travail entrepris sur les rivières Batiscan et Sainte-Anne.
Au cours des prochains jours, la Sécurité civile surveillera surtout les rivières du nord de la région. «La majorité des cours d'eau en Haute-Mauricie ont encore un important couvert de glace», note Sébastien Doire.