Valérie Poulin-Collins

L'enquête sur détention de Valérie Poulin-Collins de nouveau reportée

L'enquête sur détention de Valérie Poulin Collins, cette jeune femme de 21 ans soupçonnée d'avoir enlevé un poupon à la maternité du CHRTR le 26 mai dernier, a de nouveau été reportée.
Les parties ont convenu, hier, de la reporter pour la forme au 18 août pour continuer la préparation de la cause. À ce moment, des dates pour la tenue de l'enquête sur détention, qui risque de durer deux jours, pourraient alors être fixées. On sait que cette étape vise à déterminer si la jeune femme pourrait reprendre sa liberté durant les procédures judiciaires. Pour l'instant, elle demeure détenue à la prison Tanguay mais bénéficie d'un suivi régulier par un intervenant spécialisé dans le suicide.
Hier, Valérie Poulin Collins était absente, tout comme ses proches et les parents du bébé enlevé. Puisque sa présence n'était pas nécessaire devant le tribunal, la prévenue n'avait pas été conduite au palais de justice de Trois-Rivières. Toutefois, sa présence sera requise le 18 août.
Valérie Poulin Collins est accusée d'enlèvement d'un enfant de moins de 14 ans et d'enlèvement et séquestration d'un enfant de moins de 16 ans. Lors de sa première comparution à la suite d'une hospitalisation pour surdose de médicaments, elle était apparue confuse, d'où une demande d'examen psychiatrique qui a été effectué au Centre régional de santé mentale de Shawinigan. Elle a par la suite été jugée apte à comparaître.
Rappelons que le 26 mai, vers 19 h, la suspecte, vêtue d'un uniforme d'infirmière, se serait présentée dans la chambre de Mélissa McMahon pour ensuite repartir avec sa petite Victoria, âgée de 16 heures à peine, sous prétexte qu'elle voulait la peser.
Dans les instants qui ont suivi, la Sûreté du Québec a lancé une alerte AMBER, qui a été relayée sur les réseaux sociaux.
Grâce à la vigilance de quatre jeunes citoyens qui s'étaient lancés à sa recherche, les policiers ont été en mesure de localiser le bébé dans le logement de l'accusée trois heures plus tard.